Accueil > Chroniques > Nanars d'action > Super-héros > Les 3 Supermen de l'Ouest

Les 3 Supermen de l'Ouest

  • Titre original : ...e così divennero i tre supermen del West
  • Titres alternatifs : Three Supermen of the West
  • Réalisateur : Italo Martinenghi
  • Année : 1973
  • Pays : Italie/Espagne
  • Genre : Western spaghetti et trampolines (Catégorie : Super-héros)
  • Durée : 1h35
  • Acteurs principaux : George Martin, Frank Brana, Sal Borgese, Pedro Sanchez, Chris Huerta, Victor Israel, Fred Harrison, Fernando Sancho
Note :
3,5
Spoon
Spoon

Chronique







Début des années 1970, bureau d'Italo Martinenghi, à Promizoula-sur-Lambrusco : le glorieux cinéaste reprend contact avec l'illustre comédien Francisco Martínez Celeiro, dit George Martin. "Dis-donc, on a bien cartonné avec les succès des 4 précédents "Supermen", la mise en chantier d'un nouveau film s'impose : que dirais-tu de l'écrire avec moi ?" "Si ! formidable !" "J'ai aussi une nouvelle sensass à t'annoncer : j'ai décidé de le réaliser moi-même ! Tu comprends, Bitto Albertini n'est pas disponible et Gianfranco Parolini est trop cher, et puis comme ça on évitera des dépenses inutiles ! J'ai bien observé Gianfranco durant les "Sabata" et le "premier Supermen", franchement ça n'a pas l'air si difficile que ça, je peux en faire autant, et puis Bitto me donnera quelques conseils par téléphone. Et j'ai eu Gianfranco hier, il m'a suggéré une idée géniale pour faire des économies : tu vois, dans les derniers films, je trouve que recréer Tokyo ou une jungle dans la banlieue de Rome c'était un peu jeter l'argent par les fenêtres, donc là on a décidé que nous allions tout simplement les envoyer dans l'Ouest grâce à une machine à remonter le temps ! Ce qui nous permettra d'utiliser les décors de nos anciennes productions à Almeria et puis toi, tu es sur place. On pourra en plus utiliser plein de stock-shots à moindre frais, genre quelques vieux péplums, un truc de monstres Japonais, euh comment... Camé... non... Gamera, je crois, plus quelques bandes de la dernière guerre, comme ça l'ensemble sera... perfetto !"







"J'ai viré Brad Harris, qui me prend pour un millionnaire. As-tu quelqu'un chez toi pour le remplacer ? Frank Brana ??!! Le second couteau ? Il est dans un western italien sur deux mais il a des rôles sans paroles d'habitude... Tu me dis que depuis qu'il a joué un méchant dans "Les 3 Supermen dans la jungle", il est prêt, pour avoir un rôle plus intéressant, à n'être payé que comme pour un second rôle ! Vendu ! Je te laisse le prévenir. Par contre on garde Sal Borgese des précédents films, les gamins adorent ses grimaces."





La rééducation maxilo-faciale selon Sal Borgese.




"Quant à toi tu reprends bien entendu ton rôle, George ! Pour le reste, Gianfranco a eu la gentillesse de prévenir les acteurs de ses anciens films. Pedro Sanchez et Chris Huerta sont de la partie, plus les figurants habituels d'Almeria. Allez Ciao ! Je mets la machine en route !





George "Ultra-bright" Martin.




Quelques jours plus tard...



"Allô George, ici Italo, on pourra commencer dans dix jours. J'ai presque fini de réunir les fonds. Sinon voici le premier jet du scénario que j'ai écrit ce matin en finissant mon Martini : les services secrets américains envoient à Rome un de leurs agents (un des Supermen) pour enquêter sur une machine à remonter le temps. Frank Brana va jouer le rôle de l'agent, pour remplacer Brad Harris. Oui, je sais il ne fait pas très américain mais avec un bon costume, tu verras, ça passera !





Frank Brana fashion victim.




Les deux autre Supermen, ses anciens collègues, sont eux des escrocs. Eux aussi sont intéressés par cette machine, pour l'utiliser à des fins douteuses. Là, on met quelques gags à Rome, histoire de faire patienter le public avant la partie "western". Bon, George, tu t'étais fait un peu piquer la vedette par Sal Borgese dans "Les 3 Supermen dans la jungle", donc là essaie d'être un peu plus funky et rajoutes-en des tonnes tant que tu peux. Ok, tu ne peux pas espérer battre Sal à son propre jeu (je crois que ce mec ferait passer même Jerry Lewis pour un acteur bressonien) mais au moins tu peux faire rire les mioches.





















Gag !




Oui, toute cette partie sera tournée ici, à Rome. Même qu'on utilisera mes bureaux pour le siège du FBI. On colle une photo de Nixon et une autre de Lincoln pouraméricaniser le produit et hop, ça roule ma poule ! En plus, le 15, Fernando Sancho vient toucher son chèque. Il est d'accord pour faire un cameo gratis en chef du FBI.









Fernando Sancho, habituel second couteau de western, ici sans son poncho.




Donc je te disais que Frank va enquêter sur la machine à explorer le temps inventée par le Professeur Aristide Panzarotti, qui vit dans de son labo avec son assistant et deux Robot-gorilles. J'ai eu l'idée en cherchant les costumes du précédent film, quand je suis tombé sur deux magnifiques tenues de singe, franchement on dirait des vrais ! D'ailleurs on tournera les scènes du labo dans le garage de ma résidence secondaire.









Gigi Bonos (à gauche), ou la science sans conscience...




Les deux Supermen escrocs vont alors pénétrer dans le labo en évitant les gardes Robot-gorilles.









Recalés sur le tournage de "2001, l'Odyssée de l'espace", de malheureux intermittents du spectacle en sont réduits à faire n'importe quoi en Italie.




Mais ils ont été précédés par Frank et le rejoignent dans la machine. Ils se disputent et la mettent en marche par erreur. Et voilà donc nos trois héros partis pour un super voyage dans le temps. Comment ça, on dirait un scénario de "Mickey Parade" ? Hé ho, tu crois qu'on adapte un classique de la littérature ? Bon, alors, pour le voyage dans le temps, on fait comme pour tout à l'heure, on balance notre cargaison de stock-shots, et on va faire ça tellement vite grâce à mon art du montage que le public n'y verra que du feu.









Oh, regardez ! Un stock-shot !




Après avoir visité nos stock-shots de péplums et de films japonais, ils arrivent au Far West au XIXème siècle. Ils atterrissent sur le toit d'une diligence qui est attaquée par Pedro, Chris et leur bande.







Là, tu ne me croiras pas, mais j'ai pensé que ça serait très drôle que les Bandidos vivent avec leur Mamma en chaise roulante, qui attaque la diligence avec eux ! Mouhahaha !!!









Pedro Sanchez et Chris Huerta les terreurs de l'Ouest... et leur Mamma.




Puis, pendant qu'ils aident une passagère attaquée, Pedro leur vole la machine et ils sont coincés dans l'Ouest ! Donc, grâce à mon astucieuse trouvaille scénaristique, on va pouvoir faire un western sans se fouler et en réutilisant tous les costumes et décors déjà disponibles sur place. Y'en a, là-dedans !





Oh non ! La machine !




Ils se rendent dans la ville la plus proche, et après s'être habillés couleur locale, ils commencent leur enquête pour retrouver les voleurs.



Avant.















Après.




A partir de là mon ami, on va sortir une pelletée de gags à la Trinita !!! Ca fera rouler tout le monde par terre de rire ! Ils feront d'abord connaissance avec le Shérif, qui est adepte du tricot, et ses adjoints - dont Buffalo Bill - qui sont des débiles incapables.









Le Shérif, croisement improbable entre Antoine et Bud Spencer, se détend au tricot. Pour la petite histoire, c'est le même acteur qui jouait le monstre dans "Les Expériences Erotiques de Frankenstein".




Dans le saloon, une dispute commence entre Sal Borgese et Chris Huerta, et ça va nous permettre de meubler avec une bonne grosse scène de bagarre. D'ailleurs je ne sais même pas pourquoi il y en a qui s'embêtent à faire des scénarios, alors qu'on a plus vite fait de filmer des chouettes bastons des familles. C'est un pro du cinéma qui te dit ça !







Alors, George, comme on a un trampoline tout neuf, tu sauteras sur le ventre de Chris. On ressortira le gag deux fois dans le film, parce qu'il n'y a pas de raison de ne pas abuser des bonnes choses.





Aucun gras-du-bide n'a été maltraité durant le tournage.[/soustitreimage




Bien sur, la bagarre générale dégénère en bataille de tartes à la crème ! Mouhahahaha ! Et là, je me dis, pourquoi se fatiguer : les grosses bastons à la Bud Spencer, ça marche toujours, alors on pourra faire une scène de bagarre qui dure un quart d'heure. Si les gens trouvent ça trop long ou attrapent des maux de tête au bout de dix minutes, on pourra toujours dire que c'est une scène expérimentale.

















Un film avec des tartes à la crème 100% naturelles à faire se pâmer d'envie BHL.





Buffalo Bill, transformé ici en adjoint du shérif bègue et complètement crétin.




Ils seront arrêtés avec Chris, avec qui ils sympathiseront afin d'infiltrer les bandidos ; il leur parlera de la bande et surtout de l'intérêt de Pedro pour la fille d'un pasteur. Après une évasion grâce à des costumes de moines et un gag énorme, ils vont chez le pasteur en se faisant passer pour des moines afin de kidnapper sa fille.









Dans la douleur qui vous frappe acceptez l'hospitalité d'un homme de Dieu et de son innocente enfant...









George Martin troublé par le regard de braise d'Agata Lys.




Les Supermen l'enlèvent donc pour la donner à Pedro en échange de la machine.







Alors, on va mettre de bonnes scènes de gags avec Pedro, qui tente de séduire la fille comme un gros lourd, mais qui se fait taper sur les doigts par sa maman comme un môme.









Pedro Sanchez minaudant comme une communiante.




Et puis si on n'a pas d'idées pour terminer le scénario, on va pas se faire chier : re-bagarre générale, avec les Supermen qui se remettent en costumes pour affronter les desperados. Faut pas non plus qu'on oublie qu'on fait un film de super-héros.

















Un match de toute beauté !









Miracle, la maman des bandits retrouve ses jambes de vingt ans.





Chris Huerta, Pedro Sanchez et Johnny Hallyday bouleversés.





Le Shérif à un look plutôt décontracté.





Un film d'une bêtise à se taper la tête contre les murs.




Faudra pas oublier de rajouter quelques gags avec les gorilles-robots, histoire de continuer à faire rire les mouflets. Voilà ! Si avec ça on fait pas un carton au box-office, je me retire dans un monastère ! Allez George, on se voit sur le tournage la semaine prochaine, Ciao !











"...e così divennero i tre supermen del West" est un bon petit nanar farci de bonne humeur, d'une débilité assumée, et qui ne se prend jamais au sérieux. Cette parodie délibérée - dont le niveau de l'humour l'a fait rentrer d'emblée dans la catégorie des nanars comiques - n'atteint évidemment pas les sommets olympiens de films comme "Turkish Star Wars", mais n'en demeure pas moins une réjouissante accumulation d'éléments nanars se succédant à un rythme soutenu : scientifique fou, super-héros ringards, gorilles-robots, stock-shots, gags à la Trinita, tartes à la crème, jeu outrancier des acteurs, surdose de trampolines, match de foot... La réalisation s'avère honnête et plutôt alerte, le film réussissant ce pour quoi il a été fait : divertir les masses et peupler de bizarreries les rêves des moutards des banlieues de Rome, Turin ou Milan. Quand la veine du western-spaghetti le plus crétinissime rencontre la série de films de super-héros la plus débile du cinéma italien, le résultat est quand même, quoi qu'on en dise, suffisamment robuste pour les nanardeurs de pointe. A voir si vous vous sentez d'attaque pour résister à une heure trente de crétinerie débilitante et malgré tout sympathique.









Concours de tronches entre Sal Borgese et Chris Huerta.






Spoon
Spoon

Les 3 Supermen de l'Ouest
PUB

Cote de rareté









Un DVD de cette oeuvre majeure existe en Italie, ne proposant malheureusement qu'une VO italienne sans sous-titres. C'est l'éditeur Bandera Gialla, dans sa collection « Gli Incredibili Cult », qui s'est chargé d'exhumer la chose pour l'édification des générations futures. Le film n'a pas connu de distribution en terre francophone, en tout cas pas en France. Une VF québécoise semble avoir existé, sans que l'on puisse néanmoins confirmer cette information.
Cote de rareté : 4/Exotique Consulter le barème de notation