Accueil > Chroniques > Nanars fantastiques > Rencontres du troisième type > Alien 3000

Alien 3000

  • Titre original : Alien 3000
  • Titres alternatifs : Unseen Evil 2
  • Réalisateur : Jeff Leroy
  • Année : 2004
  • Pays : Etats-Unis
  • Genre : Prédator et à travers (Catégorie : Rencontres du troisième type)
  • Durée : 1h21
  • Acteurs principaux : Megan Molloy, Lorenzo Lamas, Phoebe Dollar
Note :
4
Nikita
Nikita

Chronique



Ah, bonjour ! Belle journée, hein ? Ca me donne la gniaque pour vendre mon film ! Oui, alors moi, je me présente, je m'appelle Jeff Leroy et je suis réalisateur. Je suis venu à ce marché du film pour présenter mon nouvel opus. Ca s'appelle « Alien 3000 » et je crois qu'on va cartonner avec ça ! A la base, c'est la suite de « Unseen Evil », mais mon producteur a trouvé que « Alien 3000 », c'était plus vendeur que « Unseen Evil 2 ». Moi j'm'en fous, du moment qu'on me laisse m'exprimer avec ma caméra… Parce que je suis un auteur, vous savez ! Vous avez vu « Creepies » ? Non ? Dommage, vous ne savez pas ce que vous ratez : avec quelques acteurs et des images de synthèse, je vous ai fait un putain de film-catastrophe avec des araignées géantes, ça déchire ! C'est ça le cinéma, avec les nouvelles technologies, n'importe qui peut en faire. Alors après, mon téléphone n'a pas arrêté de sonner : bizarrement, on ne voulait me faire tourner que des « Total Extermination 2035 » et « Attack of the Invisible Living Dead » alors que bon, j'ai prouvé que j'avais l'étoffe de passer à des superproductions, mais on fait avec ce qu'on a. Et vous, vous faites quoi ? Ha, vous êtes distributeur ??? Mais quel heureux hasard ! Faut absolument que je vous parle d' « Alien 3000 » !



Alors, bon, vous voyez, après avoir successivement tenté de contacter Steven Spielberg, la Fox, Nu Image, Charles Band, Roger Corman et Cine Excel, j'ai accepté l'offre de Sterling Entertainment de tourner « Alien 3000 ». Mais attendez, hein, c'est de la production de prestige ! Regardez le slogan américain : « A new breed of predator » ! Si c'est pas de la référence élégante, ça. Et puis pour l'équipe, j'ai pas eu à me creuser, j'ai une vraie famille d'artistes autour de moi, comme Tarantino ou Woody Allen. J'ai repris une partie du casting de « Creepies » et puis, heu, certains décors. Mais attention, ce coup-ci, j'ai eu une star au casting : Lorenzo Lamas, qu'est-ce que vous dites de ça ?!! Bon d'accord, il a pris la moitié du budget pour deux jours de tournage, mais le talent, ça se paie. Attendez, attendez, partez pas : vous allez voir, on a assuré grave sur le tournage !



Bon alors, l'histoire : ça commence avec trois jeunes, deux gars et une fille, qui rentrent dans une grotte et puis ils trouvent un trésor aztèque avec des épées, des pièces d'or et tout et tout. Alors bien sûr, comme on n'avait pas de temps pour tourner, le trésor est posé bien en évidence dans la grotte, qui est accessible à n'importe qui et y'a même pas de poussière dessus. Comme on manquait de matos, on a mis des pièces de monnaie étrangères pour faire le trésor. Notamment des euros français. Mais je vous jure, ça ne se voit pas du tout ! Et puis l'action du film est tellement trépidante que les spectateurs ne remarqueront rien.



On a retrouvé la caisse noire de la Mairie de Paris !


De toutes façons, j'avais pas le choix, la production m'a donné onze jours et pas un kopeck pour tout tourner. Hem, je disais donc : les jeunes, on les a pris bien cons, comme dans un « Vendredi 13 », mais c'est une référence, hein ?



Sale teenager de film d'horreur, tu mérites de mourir !



Attention, le monstre invizabeul !



Alors, les deux gars, puis la fille se font massacrer par une chose invisible ; leur mort est perçue à distance par une autre fille, pensionnaire d’un asile psychiatrique. Oui, alors, c’est là qu’on fait intervenir l’héroïne – la nana dans l’asile – qui est en fait la survivante du film « Unseen Evil ». Bon, ok, elle ne jouait pas dans le premier film, et puis le monstre de mon film n’a rien à voir avec l’autre, mais comme ça on fait le lien entre les deux films, ni vu ni connu : c’est ça, la marque des pros ! Bon alors, après, l'agence gouvernementale de recherche sur le paranormal (oui, on fait un clin d'œil à « X-Files » – faut ce qu'il faut, hein) se rend compte qu'il y a vraiment un monstre dans la grotte.



Megan Molloy, l'héroïne du film, avec des faux airs de Natacha Régnier : bon point pour le film, elle joue plutôt correctement.



Les agents Sculder et Mully.



Le monstre invoyible explose un soldat, sous le regard blasé du pilote d'hélico Lorenzo Lamas.


Surtout que le monstre n'est pas discret, parce qu'il massacre des soldats venus enquêter. Il y avait en fait deux monstres, dont un se fait tuer par les soldats et on découvre qu'ils sont l'avant-garde d'une invasion extraterrestre. Le gouvernement envoie donc ses meilleurs soldats spécialisés dans la lutte contre le paranormal, avec la jeune survivante pour les guider. Oui, la fille ne sert à rien, mais j'ai une actrice principale mignonne et qui ne joue pas trop mal, fallait bien que je la case.





Personne dans le film ne sait tenir son fusil correctement !


Bon, heu, alors, voilà les soldats/paras/mercenaires, je sais plus trop : faut pas rêver, j'avais pas de gens avec une expérience militaire sous la main. Mais bon, ils sont crédibles, mes acteurs ! Ils se sont entraînés à tenir des fusils pendant au moins, heu… deux heures avant le tournage. Mais alors, j'ai une actrice, mes aïeux ! Phoebe Dollar, elle s'appelle ! Elle te joue les méchantes salopes comme t'en as jamais vu depuis, heu…Cruella d'Enfer dans « Les 101 Dalmatiens ». Elle jouait déjà dans « Creepies », j'ai voulu la reprendre. Et en plus, elle chante : vous voulez entendre son album ? Non ?





La génialissime Phoebe Dollar et son look de hardeuse proto-gothique, absolument pas crédible en militaire de haut niveau.


Bon, alors, bien sûr, il y a des mauvaises langues et quelqu'un m'a dit que mes soldats d'élite ressemblaient plus à une bande de randonneurs pas très doués mais je vous assure qu'au contraire, ils sont super crédibles. Mon caméraman m'a assuré qu'ils étaient au top : il le sait, il a un tonton qui a fait le Viêt-Nam !



La doctoresse du projet de l'armée passe un sale quart d'heure : l'actrice, Priscilla Barnes, en a vu d'autres, puisqu'elle jouait déjà dans « Tintorera du Sang dans la Mer » !


Et puis bien sûr, je ne vous fais pas un dessin, ils vont se faire traquer par le monstre invisible et puis il y a des traîtres parmi eux qui veulent choper le trésor, tout ça… On fait pas dans le sophistiqué, ha ha ha ! Hein ? Oui, ça fait un peu « Predator dans une carrière » mais bon, mettez-vous à ma place, on avait 100 m2 pour tourner dans un parc naturel, si je déplaçais ma caméra de vingt centimètres sur la droite, on voyait les bagnoles des visiteurs. Ha, je fais du cinéma-vérité, moi !



Bon, Lorenzo Lamas, c'est un peu compliqué, parce qu'il n'était pas disponible en même temps que les autres acteurs. Donc, j'ai dû lui faire jouer un rôle de soldat en observation dans un hélicoptère. Pour la cabine de l'hélico, c'est pas dur, j'ai réutilisé l'intérieur du tank de « Creepies » et, pour faire le coéquipier de Lorenzo, j'ai aussi repris un des deux tankistes. Il a fallu que je trouve une raison valable pour que Lorenzo déboule au milieu du combat avec le monstre et ne croise jamais les autres acteurs même après être descendu de son hélico, mais c'est ça, la créativité, coco !



Ceci est une cabine d'hélicoptère.


Oui, certes, Lorenzo Lamas est en tête de générique et il n'apparaît qu'un petit tiers du film, mais j'ai rusé en disposant ses scènes tout au long de l'histoire. Non, non, c'est pas une arnaque, c'est un hommage à Hitchcock dans « Psychose », quand on croit que Janet Leigh va être l'héroïne du film et en fait, non. Hem…



Alors, heu, pour le monstre, quand il devient visible, on vous a fait ça aux petits oignons : on avait un costume, je ne vous dis que ça ! La directrice de la photo m'a dit que le sculpteur avait conçu la gueule de la créature en pensant à un vagin, mais je trouve que les gens ont l'esprit mal placé.



Bon, comme il fallait quand même la faire bouger, la bestiole, on a fait des images de synthèse. La technologie, y'a que ça de vrai ! J'avais déjà utilisé ça dans « Creepies », vous avez vu comme on cartonnait ! Bien sûr, y'a quelques défauts quand le monstre apparaît en pied en train de courir, mais on est des pionniers, on essuie les plâtres ! J'ai peur de rien, moi. D'ailleurs c'était ça ou des miniatures en pâte à modeler. On en a d'ailleurs des beaux, de modèles réduits : l'hélico est un super modèle réduit, matez-moi la photo ! Comment ça, ça se voit que c'est un jouet ? Ha ben ouais, vous jouez les snobs : on fait du vrai cinéma bis, on est des purs, nous !







Ouais, bien sûr, ce salopard de producteur ne m'avait pas filé de thunes, donc on a été obligés de bâcler un peu certains trucs mais bon, on fait avec ce qu'on a quand on est un vrai warrior du cinoche indépendant comme moi. Comment ça, j'ai l'air aigri ? Ha, on vous a raconté que je me suis bastonné avec le producteur sur le tournage ? Heu, ben oui, c'est vrai, mais c'était un échange d'idées un peu vif entre deux créatifs. On a le sang chaud, dans le bis, on n'est pas des chochottes !



La scène de cul la plus mal foutue de l'histoire du cinéma. Notez l'angle impossible de la levrette.



Et pendant ce temps, le commandant drague lourdement l'héroïne en lui offrant des Grany.







L'héroïne est quasi-indestructible : alors que le monstre étripe n'importe qui d'un seul revers de main, elle survit à une série de mandales de la créature avec seulement des déchirures à son pull.


Alors bien sûr, il y a des jaloux qui vous diront que mon film est un tréfonds du Z, que les acteurs ont l'air de s'en foutre – à commencer par Lorenzo Lamas – ou font n'importe quoi, mais je les emmerde, je suis un artiste, moi, pas un marchand de peaux de lapins ! On me dit que les gens regardent mes films pour se marrer mais moi je m'en tape, car j'ai les vrais amateurs de bis avec moi et bonne renommée vaut mieux que ceinture dorée. Au fait, ça vous intéresse d'acheter les droits de mon film ? Le producteur a déjà réussi à le vendre en Allemagne – du diable si je sais comment il a fait pour le fourguer à ce pays de nazis – mais si vous êtes intéressé, c'est 5000 roubles pour l'Europe de l'Est. J'accepte aussi les paiements en centimes d'euro. Hé ho, partez pas ! Et merde, encore raté…





Nikita
Nikita

Alien 3000

Liens utiles

  • Notre interview exclusive de la pimpante Phoebe Dollar, en VF et en VO.
PUB

Les notes des membres

Moyenne : 3.6
avatar de Barracuda Barracuda : 3.5
avatar de Kobal Kobal : 4
avatar de MrKlaus MrKlaus : 3.5
avatar de Nikita Nikita : 4
avatar de Rico Rico : 3

Cote de rareté

Pas encore disponible chez nous, le film peut se trouver en DVD Zone 1, avec piste stéréo, pas de bonus. C'est toujours assez bon pour le cochon de payant.

Cote de rareté : 4/Exotique Consulter le barème de notation

Affiches en plus

DVD chinois, au visuel fantaisiste et au titre culotté (
DVD chinois, au visuel fantaisiste et au titre culotté ("Alien 5" !)
DVD chinois, au visuel fantaisiste et au titre culotté (
DVD chinois, au visuel fantaisiste et au titre culotté ("Alien 5" !)
Jaquette russe
Jaquette russe