Accueil > Chroniques > Comédies nanardes > Comédies pouet-pouet > Bodyguards - Guardie del Corpo

Bodyguards - Guardie del Corpo

  • Titre original : Bodyguards - Guardie del Corpo
  • Réalisateur : Neri Parenti
  • Année : 2000
  • Pays : Italie
  • Genre : Le film qui foutrait la honte à Phillipe Clair (Catégorie : Comédies pouet-pouet)
  • Durée :
  • Acteurs principaux : Massimo Boldi, Christian De Sica, Anna Falchi, Cindy Crawford
Note :
4
MrKlaus
MrKlaus

Chronique

Dans une Italie où l’industrie cinématographique est particulièrement désastreuse et où les trois-quarts des œuvres produites sont d’horribles navets prétentieux, que peut-il rester de la comédie ? Ben, pas grand chose, excepté l’immense (que dis-je, "gigantesque") duo comique encore en activité, à savoir Massimo Boldi et Christian De Sica (oui, oui le fils de l’autre) !





Massimo Boldi et Christian De Sica.





Les mêmes en action.





Biagio Izzo et Massimo Boldi.





Luca Laurenti, un humoriste italien exceptionnellement pas drôle.





Enzo Salvi, le pire cabotin de toute la stratosphère.




Véritables génies de l’humour pipi-caca, nos deux comparses ont commencé leur carrière dans les années 70 : le premier, Massimo, a été un des principaux protagonistes du Bataillon en folie (avec Jean-Pierre Marielle). Le duo ayant presque exercé tous les métiers dans leurs films, de pompiers (I pompieri) à photographes (Paparazzi), il fallait donc bien un jour qu’ils en viennent à devenir gardes du corps. Comme souvent dans leurs films, ils font à nouveau appel à d’autres comiques encore plus tarés qu’eux et quelques bimbos siliconées appelées en renfort pour permettre au spectateur de se rincer l’œil...





Le mannequin Victoria Silvstedt, dans son propre rôle...





...et l'indispensable plan nichons.




Trois carabiniers (le carabinier étant une force comique inépuisable chez nos amis transalpins) sont virés pour avoir fait échouer une arrestation. Après avoir vu un certain film avec Kevin Costner, ils décident de devenir gardes du corps afin de protéger des célébrités tout en ayant la « classe ». Ainsi, « le trio infernal » se livrera à une multitude de maladresses, comme on peut s’en douter : l’un ira même jusqu'à laisser faire kidnapper l’homme qu’il devait protéger...





La grande classe !





Apprenant que son fiancé la trompe, Victoria Silvstedt se bourre la gueule...





...Christian De Sica défile donc à sa place !





Christian De Sica : cet homme est quand même le fils du réalisateur du "Voleur de bicyclettes" !!!




Les gags ? C’est assez ingrat d’en parler comme ça dans la mesure où ils sont pratiquement irracontables : quasi systématiquement à base de pets, d’excréments, de drogue, de brutalité envers les animaux, bref tout ce qu’il faut pour se poiler ou au contraire rester bouche bée devant un tel déchaînement de violence basse du front. Certains gags frôlent parfois le génie même si on les voit venir gros comme une maison : enfermé dans l'enclos d’un éléphant qui vient de prendre du laxatif, un de nos héros allumera son briquet pendant que le pachyderme lâchera un pet retentissant, provoquant naturellement l’explosion de l’enclos...





Anna Falchi...





...dont Massimo Boldi doit garder le chien...





...y compris en le protégeant des pets d'éléphant !




Vers le milieu du film, nos héros (qu’on peut maintenant appeler « le quatuor infernal », car ils ont été rejoints par un quatrième compère encore plus grimaçant) sont chargés de surveiller une maison de repos pour célébrités. Inutile de vous dire que les gags foireux vont s’enchaîner jusqu'à ce que les quatre dégénérés se fassent enfin virer.





Nos héros doivent empêcher un célèbre musicien de se surmener...





....mais ils se laissent contaminer par les manies du vieux...





...d'où décès prématuré du virtuose...





...et gags à gogo ! (Un nouveau concept qui restera dans les annales : le "gag de bite" !!)




La fin du film nous les montre encore une fois chargés d’escorter une célébrité, mais cette fois-ci ce n’est pas n’importe qui, car il s'agit de… Cindy Crawford ! Sans doute là pour arrondir ses fins de mois (à moins qu'elle ait pris goût au nanar depuis Fair Game ?), l'actrice ravira le spectateur malintentionné par son non-jeu, absolument éclatant quand elle doit supporter nos crétins préférés qui ne comprennent rien à rien et la prennent pour un sosie tandis qu’un maniaque la recherche.





Des héros très motivés.





Enzo en plein trip au chichon...





...suivi d'un lâchage de sphincters, qui perturbe une séance d'aromathérapie ! (La victime est Gigi Marzullo, animateur d'animations culturelles à la télé italienne, dans son propre rôle) En matière d'humour, depuis les années 70, les Italiens ont dépassé le stade des pets.





Biagio Izzo et Megan Gale (top-model australienne).




La fin en queue de poisson, où Cindy est enlevée par le maniaque et où son sosie prendra sa place, nous permettra encore d’observer les faciès grimaçants de nos quatre Bodyguards lors d’un magnifique arrêt sur image, avant que le mot « fin » ne s’inscrive sur l’écran et vienne soulager le spectateur épuisé mais heureux.





Cindy Crawford.





Cindy, doublée en italien : "Ma io sono Cindy Cwawfowd" !





Nos héros, qui la prennent pour le sosie : "Ta gueule, hé pouffiasse, ou j'te colle ma pine au cul!" (Bien entendu, une fois le quiproquo révélé, ils vont s'écraser comme des larves)









L'éternelle finesse italienne.





Une image résumant tout le film : l'équipe de gugusses racontant des insanités, pendant que Cindy Crawford les regarde consternée !




Inutile de vous dire que ce genre de chose ne sortira jamais en France, car même si on a sorti des sexy-comédies italiennes dans les années 70-80, nous avons depuis évolué (enfin c’est ce qu’on dit). Les Italiens, eux, malgré leur volonté de vouloir nous faire aimer leurs navets, ont su rester bons enfants et ce film, qui dans notre beau pays semblerait avoir été fait par un gosse de 5 ans ou un esprit malade, a réalisé de grosses recettes là-bas. Ainsi, chaque année vers Noël, un nouveau Massimo Boldi-Christian De Sica sort avec toujours le même réalisateur et des gags qui n’ont jamais peur d’aller trop loin… La relève est là !







Quelques oeuvres du tandem diabolique (vous remarquerez sur la dernière qu'ils se sont quand même débrouillés pour avoir Carmen Electra).






MrKlaus
MrKlaus

Bodyguards - Guardie del Corpo
PUB

Les notes des membres

Moyenne : 3.75
avatar de MrKlaus MrKlaus : 4
avatar de Nikita Nikita : 3.5

Cote de rareté

Non ça, ça ne voyage pas. C'est juste pour la consommation locale. Le DVD de chez "Filmauro" est maintenant épuisé et ne se trouve qu'en italien. Un genre de curiosité nationale... D'un autre côté, il faut imaginer la tête des Italiens s'ils tombaient par hasard sur les films d'Eric et Ramzy...
Cote de rareté : 4/Exotique Consulter le barème de notation