Accueil > Chroniques > Aux portes du nanar > au-delà du nanar > Capitaine Orgazmo

Capitaine Orgazmo

  • Titre original : Orgazmo
  • Titres alternatifs : Captain Orgazmo
  • Réalisateur : Trey Parker
  • Année : 1997
  • Pays : Etats-Unis
  • Genre : Jouissif (Catégorie : au-delà du nanar)
  • Durée : 1h33
  • Acteurs principaux : Lloyd Kaufman, Trey Parker, Matt Stone, Dian Bachar, Robyn Lynne Raab, Ron Jeremy, Chasey Lain, Juli Ashton
Note :
B.F.
Labroche
Labroche

Chronique



Autant le préciser tout de suite : non, Captain Orgazmo n’est pas un nanar ! Disons qu'il s'agit d'un "nanar volontaire", c'est à dire pour faire plus simple d'une parodie, dont les éléments nanars sont par définition assumés.



Un créneau dans lequel Trey Parker, réalisateur et acteur principal, s'illustre avec brio, magistralement secondé par son comparse Matt Stone (ici dans un petit rôle d'éclairagiste). De Cannibal ! The Musical (1996) à Team America : World Police (2004) en passant par le film et la série South Park, dirent que les oeuvres du duo nous ravissent est un doux euphémisme.



Tiens, un tournoi de catch mixte ? Non, un film de Trey Parker.


L'histoire de Captain Orgazmo se passe dans le milieu du X à Los Angeles. Un jeune mormon, Joe Young, se voit engagé pour être le héros d’un film pornographique. S’il plaît au réalisateur, ça n’est pas pour ses aptitudes sexuelles (étant mormon, il se fait doubler pour les scènes de pénétration) mais plutôt parce qu’il sait se battre.



Joe Young doit jouer le rôle de « Captain Orgazmo », une sorte de Batman du sexe, un super héros qui terrasse ses ennemis grâce à l’"orgazmorayon", une arme qui provoque l’orgasme chez quiconque se trouve atteint par son laser ! Il est épaulé par son fidèle assistant Choda Boy (une sorte de Robin avec un godemiché sur le crâne). Voilà pour le film dans le film…



Avec des héros pareils, les méchants ont du souci à se faire...



Tel maître, tel chien... (avouez, vous croyiez niaisement que j'allais faire une blague sur les chiens qui remuent la queue quand ils sont contents, hein ? Et ben c'est raté !)


Joe Young découvre que l’acteur qui incarne Choda Boy, sous ses airs de sidekick un rien pervers, est en fait un grand scientifique et qu’il a réellement inventé l’orgazmorayon ! S’ensuit alors une terrible bataille contre la maffia du X qui a enlevé la petite amie de Joe.



Bonjour, une encyclopédie en 15 volumes pour voir la vie côté mormon, ça vous intéresse ?



Dans la catégorie "arme absolue", celle-ci impose le respect...


Ce film est à voir pour tout amateur de nanar car s’il n’en est pas un, il en utilise tous les codes, qu'il détourne ou amplifie pour susciter le rire : les scènes de bagarres filmées comme un sentaï (rappelez-vous les zooms intempestifs et violents sur les visages des combattants dans Bioman), les mannequins en mousse jetés contre les murs ou encore les acteurs jouant aussi mal que possible.





Allez, avoue que tu donnerais n'importe quoi pour être coiffé comme moi.



KUNG-FUUUUUUUU !



Ron Jeremy en plein cabotinage. Ca joue aussi mal que dans une bessonerie, sauf que là c'est fait exprès.


On retiendra particulièrement la scène qui voit nos deux héros descendre dans la boîte de nuit, certaines scènes sur le plateau de tournage du film dans le film, et surtout toutes les apparitions de Choda Boy, personnage clé qui parvient même à voler la vedette à Captain Orgazmo lui même.



Choda Boy. Tellement plus de style que ce ringard de Robin !


Un film excellent qui, grâce à sa mise en abîme, permet au néophyte d’appréhender le nanar sous une forme soft et hilarante.







Labroche
Labroche

Capitaine Orgazmo
PUB

Les notes des membres

Moyenne : 0
avatar de Drexl Drexl : B.F.
avatar de John Nada John Nada : B.F.
avatar de Kobal Kobal : B.F.
avatar de Labroche Labroche : B.F.
avatar de Mayonne Mayonne : B.F.
avatar de Nikita Nikita : B.F.
avatar de Peter Wonkley Peter Wonkley : B.F.
avatar de Rico Rico : B.F.
avatar de TantePony TantePony : B.F.

Cote de rareté

Le DVD français chez "Studio Canal" (collection kulte) est hélas tout simple, il faudra récupérer le Blu-ray ou le DVD collector zone 1 aux Etats-Unis avec une avalanche de délires supplémentaires pour vraiment profiter à fond du film : 3 commentaires audio, 40 minutes de prises supplémentaires, un making of de 50 mn et des sous-titres français !



Détail rigolo, l'édition blu-ray et la B.O. du film rhabille pudiquement les starlettes accompagnant notre héros. Jusqu'où va se nicher la censure...

Cote de rareté : 1/Courant Consulter le barème de notation

Affiches en plus

Affiche française.
Affiche française.