Accueil > Chroniques > Aux portes du nanar > au-delà du nanar > Hell Comes to Frogtown

Hell Comes to Frogtown

  • Titre original : Hell Comes to Frogtown
  • Titres alternatifs : Transmutations (titre vidéo français)
  • Réalisateur : Donald G. Jackson & R.J. Kizer
  • Année : 1987
  • Pays : Etats-Unis
  • Genre : Post-nuke & batraciens (Catégorie : au-delà du nanar)
  • Durée : 1h26
  • Acteurs principaux : Roddy Piper, Sandhal Bergman, Cec Verrell, William Smith
Note :
B.F.
Runik
Runik

Chronique





La jaquette de la VHS française, dont le titre ne rend aucunement justice à l'esprit résolument barré du projet.


Nous sommes dans un futur pas trop éloigné, une guerre nucléaire a eu lieu, entraînant un recul significatif de la fertilité chez les hommes, une prise de pouvoir des femmes, et des mutations… Les hommes fertiles sont rares, et le gouvernement met tout en œuvre pour les récupérer dans un but bassement reproductif, afin de reprendre le dessus sur les mutants…



Dix ans plus tard, Sam Hell (Roddy Piper) croupit dans une prison suite à une accusation de harcèlement sexuel (cherchez l’erreur). Il se retrouve obligé de coopérer avec une unité d’élite de l’armée afin de libérer des femmes prisonnières d’un horrible crapaud mutant dans le but, vous l’avez sûrement deviné, de les mettre enceintes.

Attardons-nous sur les différents protagonistes :

Roddy Piper (de son vrai nom Roderick George Toombs), catcheur de son état, faisait partie des bad guys de la WWF (pas celle des pandas, l’autre). Il avait un gros contentieux avec un autre catcheur célèbre, à savoir Hulk Hogan. Vers la fin des années 80 il a mis sa carrière de catcheur entre parenthèses pour se lancer dans une carrière cinématographique, surtout composée de films d’action ("Invasion Los Angeles" de John Carpenter notamment). Mais il ne renie pas son passé de catcheur, et remonte encore de temps en temps sur le ring de nos jours… Voici à quoi ressemble notre héros, sorte de croisement entre Mel Gibson et Kurt Russel gonflé aux hormones :



Hein ? Acteur ? Euh habituellement je suis catcheur...


La responsable de l’unité d’élite est jouée par Sandahl « Je mets les pieds où je veux » Bergman, superbe blonde très athlétique qui était aux côtés d’Arnold Schwarzenegger dans "Conan le Barbare". Elle sera affublée pendant les ¾ du métrage d’une ridicule paire de lunettes beaucoup trop grandes pour elle :



J'ai été contactée pour reprendre le rôle d’Amanda dans "Madame est servie, le film".


Le deuxième (et dernier) élément de l’unité d’élite est joué par Cec Verrell. Mmh, comment dire… la voir astiquer à tout bout de champ ses armes avec son charmant petit sourire me met dans un état… bon, c’est bien simple, je suis amoureux !



Qui a dit que l'uniforme n'étant pas seyant ?


Pour terminer, voici William Smith (capitaine Devlin), habitué des séries B et Z. Dire que William Smith est mauvais acteur ne rend pas vraiment hommage à ses capacités. C’est un acteur exécrable. Toutes ses interventions sont franchement hilarantes.



un Patton pataud.


Maintenant que les présentations sont faites, rentrons au cœur du sujet : afin de préserver sa virilité, notre héros se voit affublé d’une ceinture de protection sensée maintenir ses parties en sécurité. Il est également vêtu d’une superbe « chemise à bébé » rose et blanche à motifs :





Un film qui met les choses en place...


Après la signature de son contrat, et une remise en place très classe de son anatomie...





...il embarque à bord du véhicule d’assaut utilisé pour la mission. Ce véhicule est un petit bonheur tout droit échappé de Barbie Mad Max :



Sinon c'était un Multipla...


Nos deux commando girls se mettent en quatre pour plaire à notre étalon, ce qui débouche sur l’inévitable plan nichon (il n’y en a qu’un dans tout le film, alors profitez-en) :







Le cinéma c'est quand même mieux que le catch, pas vrai Roddy...


Afin d’infiltrer la ville des mutants (Frogtown), Sandhal Bergman met au point un plan infaillible : se faire passer pour l’esclave de Sam Hell afin de se faire racheter par le mutant responsable du trafic de femmes. Comme on peut s’y attendre, Sam en profite à fond.



Ca y est, j'ai lacé ma Sandahl (ok, on arrête).


Les mutants, eux, ressemblent à ça :







Décapfour, formule bien-être !


Le plan se déroule presque comme prévu : Sandhal se fait emmener par le mutant qui l’attache à une rambarde. Il se retourne, et là j’imagine que les dialoguistes devaient vouloir lui faire dire quelque chose comme : « T’as pas intérêt à bouger le moindre petit doigt, sinon ça va barder pour ton matricule ! ». Au lieu de ça, le doubleur du mutant éructe quelque chose d'absolument impossible à retranscrire, mais s'approchant à peu près de BEUAOUARRRRWAROUARRRrrr, prenant l'auteur de ces lignes par surprise avec un énorme fou rire à la clé.



- Qui a bouffé son Macdo comme un sagouin ?

- Euh, c’est du sang chef…

- Ah ? Qu’on aille me chercher un couteau et l’accessoiriste !




Non aux véhicules transgéniques ! Signé : le Bové Masqué.


Je dois dire que je m’attendais à un bon gros nanar, et c’est en fait loin d’être le cas. Le côté kitsch est complètement assumé, il y a beaucoup d’humour (parfois involontaire, quand même), les acteurs (hormis William Smith) se débrouillent pas mal, les maquillages sont bien fichus, et dans l'ensemble c’est plutôt une bonne surprise. Il contient quand même quelques incohérences scénaristiques, raccords foirés et changements de vêtements à la volée, mais ça reste léger. En conclusion ce film se tient à la limite de la franche parodie et du nanar volontaire, et je conseille chaudement à tout le monde de le visionner !



Sam Hell vient de se prendre un coup dans l'entrejambe, l'humanité est en péril.



Roddy Piper nous montre toute l’étendue de son talent.





Aaah… Cec… Elle a quand même plus de gueule qu’Angélina Jolie, non ?


A noter qu'à ce jour, trois suites ont été données à ce film : "Frogtown 2" (avec Robert Z’Dar dans le rôle de Sam Hell, Charles Napier et Lou Ferrigno !) en 1993, "Toad Warrior" en 1996 et "Max Hell Comes to Frogtown" en 2002.





Runik
Runik

Hell Comes to Frogtown
PUB

Les notes des membres

Moyenne : 1
avatar de MrKlaus MrKlaus : BF
avatar de Rico Rico : 2
avatar de Runik Runik : B.F.

Cote de rareté

"Anchor Bay" a ressorti une édition soignée de ce film qui bénéficie d'un mini-culte aux Etats-Unis. On a notamment droit à un commentaire audio de Donald G. Jackson. Hélas c'est du zone 1 et en anglais uniquement. Donc il faudra se rabattre chez nous sur la VHS de chez "C.B.S. / Fox Video" au titre étrange de "Transmutations" (à ne pas confondre avec la version française d'"Underworld" de Georges Pavlou, lui aussi sorti en vidéo sous ce titre).
Cote de rareté : 3/Rare Consulter le barème de notation