Accueil > Chroniques > Nanars martiaux > Tatane > Kung-Fu Contre Yoga

Kung-Fu Contre Yoga

  • Titre original : Lao shu la gui
  • Titres alternatifs : Kung Fu Vs. Yoga, Fai & Chi : Kings of Kung Fu
  • Réalisateur : Chan Chuen
  • Année : 1979
  • Pays : Hong Kong
  • Genre : Boîte à baffes (Catégorie : Tatane)
  • Durée : 1h30 environ
  • Acteurs principaux : Chin Yuet Sang, Alan Chui Chung San, Chan Chuen
Note :
3.75
Lamule
Lamule

Chronique



C'est avec surprise et circonspection que nous avons posé les yeux (merci Peter Wonkley) sur ce film art-martialo-burlesque. Burlesque, il l'est, cela ne fait aucun doute ! Ce n'est pas vraiment un nanar, alors ? Au sens strict du terme (si strict il doit être), non. Mais l'énormité de la chose mérite qu'on la signale ici.



Moah ha ha ! comment vendre un nanar obscur et sans vedette quand on est un éditeur sans scrupule : on se paye les services au rabais d'une vieille star sur le retour qu'on met en gros sur la jaquette avec la mention "approuvé par le mec qu'a joué dans Shaolin Dolemite". En plus les fans de Blaxploitation c'est typiquement la cible de "Kung-Fu contre Yoga" ! A quand un "Dick Rivers présente Virus Cannibale" ?


Car il faut les voir nos deux "héros" ! Perpétuellement en train de batailler dans le but de montrer leur supériorité dans l'art suprême de la boxe chinoise. C'est au rythme métronomique d'une valse pour troisième âge que les combats s'enchaînent sur un tempo récurent : 1, 2, 3, 4 et on es-qui-ve et 1, 2, 3, 4 on donne un coup et ce pendant une heure et demie. Il fallait oser.



Des héros déterminés


Les chorégraphies ne sont pas en reste. Les performances physiques sont réellement époustouflantes (la souplesse des protagonistes est hallucinante), mais elles n'en sont pas moins complètement décalées, délibérément outrancières et complètement surannées. Et pourtant, elles apportent un je-ne-sais-quoi d'absurde qui fait chaud au coeur. Comment juger autrement un coup "spécial" qui consiste à plonger énergiquement les mains de son adversaire dans ses propres poches, lesquelles renferment des tapettes à rats ?



Côté jardin, la fille d'un Mandarin qui s'offre au vainqueur d'un petit tournoi cantonal d'arts martiaux. Côté cour, deux potes d'enfance extrêmement doués pour la castagne. Le moins fort aime la fille (et réciproquement), mais c'est son pote qui remporte la timbale. Ce dernier affiche une débilité crasse et volontaire, en plus d'avoir des chicots pourris (comme quoi, on ne peut pas tout avoir ; en cela, le film fait de cet adage un précepte).



Les Eric & Ramzy du kung-fu


La princesse consent à la consommation du mariage à la condition expresse que son mari aille soutirer trois reliques à trois maîtres pugilistiques de renom. Et gare à lui s'il reparaît sans ces (at)tributs.



Et après avoir été chercher les reliques, t'oublieras pas le pain !!


Tout au long de la quête des deux amis, on aura droit à tout et n'importe quoi.

Tout d'abord à une joute contre un célèbre moine qui dort sur des pots en terre-cuite. Ils essaient de lui subtiliser un précieux parchemin (son livre de techniques de kung fu qui est, supposent-ils, contenu dans l'un des pots) pendant son sommeil. Pour celà, le duo n'hésite pas à exercer des palpations sur les saintes parties génitales du bonze (gag) pour le faire discrètement bouger de dessus les pots sans le réveiller... La suite de la séquence démontre qu'en combat pur, même à deux contre un, les marauds se prennent une sacrée rouste. Ils ne doivent la réussite de leur entreprise qu'à des stratagèmes peu, voire pas "sport" du tout (déguisements, prise en traîtres, comme aurait dit Lino Ventura "J'critique pas le côté farce, mais côté fair-play y'aurait à redire !") censés constituer un potentiel comique de haute volée.



Y a pas à dire, une bonne vieille VHS ça a son charme, mais les DVD ça fait quand même moins mal aux yeux


Car s'ils épatent les eunuques et les faibles d'esprit sur les champs de foire, ils ne sont pas vraiment de taille pour se frotter aux esthètes martiaux. Ils font montre d'une vilénie sans borne, abusant sans vergogne du bon fond de leurs adversaires pour arriver à la victoire. Pêle-mêle, le tandem de lascars rossera un chanoine aveugle à grands coups de pot de chambre, un travelo de bordel (oui mais karatéka) en lui faisant une "mise à l'air" (gag) et finalement, un maître de Yoga (d'où le titre) dealer d'huiles aphrodisiaques à ses heures (gag), en l'enduisant de résine (gag). Et tout ça pour tirer son coup alors que l'autre culbute la Princesse dès qu'il rapporte une relique !



Des combats baveux à la limite de l'abstraction (ah, on me dit que c'est la VHS qui n'est plus de toute première fraîcheur)


Les allusions sexuelles sont d'ailleurs légions... et traitées sur un ton potache très "collégien". C'est un peu le côté "Juliette je t'aime" de ce film.

Mention spéciale aux doubleurs français, qui se sont bien lâchés sur ce coup-là ! Parlant avec un fort accent chinois au début, ils se sont plus d'une fois laissés aller à l'oublier (on a pu ainsi reconnaître le doubleur de Tom Cruise), de temps à autre le maître Yogiste passe brutalement d'un accent Indien à l'accent "petit-nègre" (il faut l'écouter prononcer le mot "huile"). Une sommité de n'importe quoi, sorte d'énorme farce burlesque venue de l'Orient qui vaut le coup d'oeil.



Bon, va vraiment falloir le nettoyer ce magnétoscope...




Lamule
Lamule

Kung-Fu Contre Yoga

Liens utiles

  • Un long extrait vidéo, qui illustre bien l'inventivité délirante des combats et la nullité des doublages.
PUB

Les notes des membres

Moyenne : 2.67
avatar de Kobal Kobal : 2.75
avatar de Labroche Labroche : 2
avatar de Lamule Lamule : 3.75
avatar de Mayonne Mayonne : 3
avatar de MrKlaus MrKlaus : 2
avatar de Rico Rico : 2.5

Cote de rareté

Media sept a dernièrement réédité ce film en DVD dans sa collection "Arts martiaux". Du tout simple sans bonus bien sûr. De toute façon ailleurs ce n'est pas mieux. Un petit DVD zone 1 est sorti à la va-vite chez "Ventura Distribution" et "Videoasia", en anglais sans sous-titres ni bonus cela va de soi. Les éditions VHS en anglais de l'éditeur "Xenon" se trouvent toujours à bas prix sur des sites de vente en ligne.



Il semble que les crédits diffèrent quelque peu entre la jaquette de "Fil à Film", la fiche d'IMDB et HKMDB (pour plus de précisions, jetez un oeil sur cette page).



Un double DVD zone 1 qui contient Kung Fu Contre Yoga.




L'antique VHS de chez Fil à Film...



...et celle de l'éditeur "International Leisure Machines".
Cote de rareté : 2/Trouvable Consulter le barème de notation

Affiches en plus

Une superbe jaquette VHS française
Une superbe jaquette VHS française