Accueil > Chroniques > Nanars fantastiques > Anticipation > Manipulations

Manipulations

  • Titre original : The Brain
  • Réalisateur : Ed Hunt
  • Année : 1988
  • Pays : Etats-Unis / Canada
  • Genre : Cerveau géant hallucinogène anthropophage (Catégorie : Anticipation)
  • Durée : 1h34
  • Acteurs principaux : Tom Bresnahan, Cynthia Preston, David Gale, George Buza
Note :
1
Runik
Runik

Chronique





Bien, bien, bien… Pour changer un peu de ce qu’on trouve habituellement sur ce site, nous allons aujourd’hui aborder un film intellectuel. Hé ! Revenez ! Le cerveau est déjà intégré au métrage, vous n’avez pas besoin d’amener le vôtre ! Le cerveau en question, caoutchouteux de son état, extraterrestre de sa provenance et équipé d’une queue (?) cherche à contrôler l’esprit des téléspectateurs de l’émission du Dr Blake à leur insu (le Dr Blake est joué par David Gale, qui rappellera sans aucun doute de bons souvenirs aux amateurs de la série des Re-Animator).



Le cerveau pousse les personnes sous sa coupe à commettre des actes horribles sous couvert d’hallucinations. Au passage, il est d’ailleurs difficile de comprendre comment des personnes ne regardant pas l’émission du Dr Blake peuvent quand même être sujettes à ces hallucinations, mais bon.



The Brain : le film tellement méchant qu’il fait pleurer les joues des nounours.



Aaaahh ! Voilà ce qui arrive quand on laisse traîner ses chaussettes !



Ami lecteur, un tentacule va bientôt sortir de ce mur… sauras-tu deviner à quel endroit ?


Cette pauvre fille capsée ci-dessus est en fort mauvaise posture, comme le confirme cet extrait vidéo, qui aurait pu atteindre les sommets s’il avait comporté un mannequin en mousse… Pendant que les morts suspectes s’accumulent dans la ville, Jim Majelewski (Tom Bresnahan) se rend à son lycée en voiture.



Jim, en plus d’avoir un nom à coucher dehors, cumule pas mal d’attributs : il est à la fois beau gosse, bad guy du lycée, super intelligent et héros de mauvais film à ses heures perdues. Avec autant de casquettes, autant vous dire qu’il n’est pas près d’avoir une insolation. Jim retrouve sa copine (jouée par Cynthia Preston) au lycée…



…mais il ne peut s’empêcher d’aller faire une connerie dans les toilettes avant d’aller en cours (Jim est un adepte des blagues fines et de bon goût) :



Hinhinhin ! Je suis trop machiavélique.


Jim dépose donc un gros morceau de sodium dans les chiottes, provocant l’apparition de geysers d’eau un peu partout dans le lycée, et trempant le proviseur par la même occasion.



La la la Schtroumpf la la, je passe juste comme ça…



Jim Méhousonméski ! Vous avez ruiné mon brushing !



Ouah, l’aut’ hé… parce qu’il le vaut bien…


Suite à cet épisode, Jim et ses parents sont convoqués chez le proviseur, qui oblige le jeune homme à aller dans le centre de recherche du Dr Blake afin qu’il subisse quelques tests dans le but de l’assagir. Ce n’est pas du goût de notre ami qui, décidément taquin, vide tout en finesse la moitié d’un tube de colle XXL sur le siège du proviseur.



Quand tu apprendras ça, tu resteras sur le cul…

INTERLUDE A MOUSTACHE



FIN DE L’INTERLUDE A MOUSTACHE


Jim se rend donc dans le centre de recherche du docteur Blake, où il tombe sur son assistant / sbire bourru :



Dites, vous ne trouvez pas que ça sent le bouc par ici ?


Il passe quelques tests en étant relié au fameux cerveau, ce dernier ayant toutes les peines du monde à contrôler son esprit.



Tiens, ils sont plutôt bizarres ces cheveux.


Le test donnera lieu à une situation évidemment cocasse impliquant un plan nichon de l’assistante de Blake et la fuite de Jim (je laisse le plaisir de la découverte à ceux qui souhaiteraient visionner le film). L’assistante, sceptique vis-à-vis des intentions du cerveau, se retrouve avalée toute crue par ce dernier (si, si, et voilà un extrait vidéo pour vous le prouver). Blake est en extase devant sa créature, pour bien forcer le trait il tiendra cette expression pendant quasiment 2 minutes :



Heu… les gars ? Appelez l’équipe technique, il est en court-jus là !


Après un superbe crash à plus de 140 Km/h, Jim vient chercher du réconfort auprès de sa copine sur son lieu de travail :



J’ai vraiment dérouillé… heureusement que j’avais la ceinture !


Malheureusement Jim est rattrapé par le sbire du docteur, obligeant ses amis à partir à son secours en investissant le centre de recherche, nous permettant d’admirer par la même occasion la superbe tenue de sa copine (mention spéciale à son pull rose et bleu rayé).



Y a pas à dire, c’est très tendance.


Le cerveau continue ses méfaits, nous gratifiant d’effets spéciaux comme on n’ose plus en faire de nos jours.



Je me sens un peu raplapla.


Mais la seule personne ayant tout compris au film reste Jim Onparauski.



Grâce à ce film, je vais être célèbre ! Prenons nos précautions...


L’histoire, manquant un peu de rythme jusqu’à présent, se rattrape avec un final d’anthologie impliquant une course-poursuite dans les sous-sols du centre de recherche, avec un croisement entre un pacman géant et un gremlin…

Au final « The Brain » reste un nanar de petit niveau, qui contient quelques passages intéressants (dont le final), mais qui en même temps accumule pas mal de longueurs, dont en particulier les poursuites dans les escaliers qui sont réellement interminables. Le dernier plan du film est excellent aussi.



En gros ils expliquent que mettre du sodium dans de l’eau ne marchera pas de la même manière que celle décrite au début du film, et que ça peut être dangereux. En encore plus gros je traduirais ça par : « On vous prend pour des buses, mais c’est pas grave car c’est dans l’intérêt artistique du film, vous voyez ? » Une formule que le grand Mac Gyver lui-même n’aurait pas renié !



Runik
Runik

Manipulations

Vidéos

Noter cette vidéo :

PUB

Les notes des membres

Moyenne : 1.5
avatar de Rico Rico : 2
avatar de Runik Runik : 1

Cote de rareté

Ce film existe en VHS en France chez "GCR", il est dispo d’occasion sur certains sites de vente en ligne. Attention de ne pas le confondre avec un thriller récent avec Gary Oldman sorti aussi sous le nom de "Manipulations" ("The Contenders" en VO).



Une version DVD existe aussi chez "Hollywood DVD " en édition américaine (mais zone 0). En cherchant bien sur le net on peut encore le trouver en ligne, notamment en Angleterre.

Attention ! Si vous tombez sur cette VHS de l'éditeur Columbus, ne vous laissez pas abuser, il s'agit d'une jaquette volante :



Vous seriez cependant bien inspiré de l'acheter malgré tout puisqu'il contient l'excellent "Santo et le Trésor de Dracula" !
Cote de rareté : 3/Rare Consulter le barème de notation