Accueil > Chroniques > Nanars fantastiques > Anticipation > Sleeping Dogs

Sleeping Dogs

  • Titre original : Sleeping Dogs
  • Titres alternatifs : Déviants, Space Prison
  • Réalisateur : Michael Bafaro
  • Année : 1998
  • Pays : Etats-Unis / Canada / République Tchèque
  • Genre : Nichons dans l'espace (Catégorie : Anticipation)
  • Durée : 1h30
  • Acteurs principaux : Scott McNeil, C. Thomas Owell, Heather Hanson, Kiara Hunter
Note :
1,5
Francis
Francis

Chronique





Bienvenue ! Bienvenue au siège de la Sanchez Corporation, fleuron de l'industrie des minéraux en 2029. Nous allons passer en revue les extraits du règlement intérieur de notre entreprise, afin que chacun d'entre vous puisse se familiariser avec nos conditions de travail. Par ailleurs, une mutinerie à bord d'un vaisseau spatial à destination de la colonie pénitentiaire de Titan sera l'occasion idéale de détailler quelques procédures à suivre en cas de combat :





Chez Sanchez Corporation, nous n'acceptons d'employer que de superbes jeunes femmes pour travailler sur nos chaînes de production.






En outre, nos exigeons que leur tenue soit à la fois légère et orientée bondage, ceci afin d'améliorer nos critères de rentabilité, dans une démarche de pragmatisme et de rigueur. Vous ne voyez pas le rapport ? Qui s'y connait en matière d'industrie, vous ou moi ?





Nos caméras de surveillance, statiques et bourrées d'angles morts, n'en restent pas moins d'une fiabilité exceptionnelle...





...si, d'aventure, vos moniteurs de contrôle venaient à tomber en panne, contentez-vous de tapoter sur l'écran, et surtout qu'aucune pensée alarmante ne traverse votre esprit. Sanchez Corporation, c'est la sécurité !





Dans notre entreprise, les méchants sont priés d'optimiser leurs efforts, pour ressembler le plus possible à Jim Carrey.





(Notons la présence de C. Thomas Owell, qu'on a vu dans des productions tout de même un peu plus prestigieuses comme « Hitcher »...)






Comme on le sait depuis « Commando », avec Schwarzie, les grenades ne servent pas à tuer l'ennemi, non. Elles permettent à ceux-ci de s'affranchir des lois de

l'apesanteur : "Regarde, Jack ! C'est fabuleux, je vole !"








A l'attention de notre personnel féminin : si jamais il vous prenait l'envie de vous mettre nue, devant un parterre de criminels récidivistes condamnés pour viols, et si, par extraordinaire, ceux-ci venaient à vous faire des remarques désobligeantes, n'hésitez-pas à leur broyer les organes génitaux. La Sanchez Corporation tient à favoriser la bonne entente entre ses salariés.






Toujours à l'attention de notre personnel féminin : dans une situation de combat, il est strictement inutile d'attacher vos cheveux ; parce que vous le valez bien !





Il serait navrant de gâcher le plaisir d'exhiber votre splendide chevelure sous prétexte que, chaque fois que vous sautez d'une bouche d'aération, elle risque de vous empêcher de voir arriver l'ennemi.





En parlant de bouches d'aération, la Sanchez Corporation a conçu les siennes les plus spacieuses possible, afin que chacun puisse s'y sentir à l'aise.





Mais n'oubliez pas : la Sanchez corporation, c'est aussi l'avenir du futur de demain !





Notre entreprise, c'est une technologie supérieure à bord des vaisseaux spatiaux :

- Des chariots à pousser !

- Des gyrophares !

- Des caisses en bois écrites au pochoir, pour rappeler le bon vieux temps de la guerre du Viêt-nam aux plus âgés d'entre nous !






Des techniques de communication révolutionnaires sur nos navettes orbitales !





Des ordinateurs équipés d'interfaces dernier cri !





Les méchants arrivant en fin de contrat mourront électrocutés les pieds dans une flaque d'eau, comme le veut la tradition, en étant environnés d'éclairs nanars.




Vous l'aurez deviné, « Sleeping Dogs » n'est sur le fond qu'une série Z longuette et sans originalité, mais judicieusement relevée sur la forme d'éléments bien cheaps et ridicules qui permettent d'assaisonner le tout, juste assez pour rendre mangeable un plat de départ il est vrai plutôt fadasse. On se croirait par moments devant un épisode de série télé, en plus violent et vulgaire, voire devant le film érotique du dimanche soir sur M6, impression renforcée par la présence d'ouvrières-esclaves en petites culottes au début, qui décidément reste inexplicable, et qui n'a rien à voir avec l'histoire de mutinerie qui s'ensuit. Le reste est à l'avenant, y compris la musiquette électronique, étrangement pompée sur "Pavane", de Gabriel Fauré.







En 1998, le futur vu en CGI made in Prague c'était comme ça. De la belle ouvrage d'artisan façonnée à la truelle numérique.




C. Thomas Owell, qui est mis en avant sur la jaquette, semble un des seuls à ne pas prendre l'affaire très au sérieux, et semble nous dire "tant qu'à jouer dans une telle bouse, autant cabotiner à fond les ballons, ça va me défouler." Une initiative qui à elle seule suffit à nanardiser de façon substantielle ce petit direct-to-video tourné en République Tchèque pour un budget de misère...



Détail amusant : la séquence de la colonie minière, celle mettant en scène de jeunes Tchèques en tenue légère (voir illustrations en début de chronique), sera reprise in extenso dans « Fatal Conflict », sympathique nanar produit en l'an 2000 dans lequel on retrouve la mignonnette Kari Wuhrer, la non moins mignonnette Jennifer Rubin mais également le grand Miles O'Keeffe ! Un procédé de p'tit filou qui permet à la production de recycler en douce dix bonnes minutes de métrage, le réalisateur de « Fatal Conflict », Lloyd A. Simandl, occupant le poste de producteur exécutif sur les deux films. Y a pas de petites économies...





Francis
Francis

Sleeping Dogs
PUB

Cote de rareté

Comme bien des films cheap, cette oeuvre a fait l'objet de plusieurs éditions DVD bon marché, que l'on trouve en grandes surfaces pour pas cher. On trouve le film édité chez ESI sous les titres « Sleeping Dogs » ou « Space Prison » dans des éditions semble t-il minimalistes, et chez Elephant Films sous le titre « Déviants » dans une édition proposant des pistes anglaise et française ainsi que la bande annonce.















Cote de rareté : 2/Trouvable Consulter le barème de notation