Accueil > Chroniques > Nanars monstrueux > Monstres géants > Spider, l'horrible invasion

Spider, l'horrible invasion

  • Titre original : The Giant Spider Invasion
  • Titres alternatifs : L'Invasion des araignées géantes
  • Réalisateur : Bill Rebane
  • Année : 1975
  • Pays : Etats-Unis
  • Genre : Spiders from Mars (Catégorie : Monstres géants)
  • Durée : 1h24
  • Acteurs principaux : Robert Easton, Leslie Parrish, Steve Brodie, Barbara Hale
Note :
3.95
Labroche
Labroche

Chronique



Le nanar a ses raisons, que la raison ne connaît pas...

Telle pourrait être la morale de ce film et des circonstances qui nous ont amené à le voir. Nous étions en effet au creux de la vague en terme de pêche magique, de grosses prises qui rendent extatiques. Il est vrai que des nanars de la trempe d'un White Fire ou d'un L'Homme Puma, ça ne court pas les rues (tout le monde se rappelle, paraît-il, où il était la première fois qu'il a entendu parler de L'Homme Puma).



Bref, la persévérance a fait que l'un d'entre nous a finalement déniché cette merveille dans notre vidéo-club fétiche (on ne rappellera jamais assez combien les vieux vidéos clubs de quartier sont précieux et entretiennent le devoir de mémoire du monde du nanar).

Ce film, c'est "Spider, l'horrible invasion", peut-être plus connu sous son titre "L'Invasion des araignées géantes". L'anecdote véridique qui suit en dit long sur la teneur de l'œuvre. Elle raconte comment Bill Rebane, le réalisateur, a réussi à financer ce projet.



Rebane est en Californie, afin de s'entretenir avec un distributeur :

- "Jusqu'à quel point les araignées peuvent-elles être grosses ?" lui demande ce dernier.

Rebane répond qu'il n'a pas encore trop réfléchi aux effets spéciaux (dans son esprit, les araignées doivent avoir une taille normale).

- "Si vous pouvez faire des araignées géantes, c'est OK !", lui dit le distributeur .

- "Nous pouvons faire des araignées géantes" s'entendit répondre Rebane.

Ainsi est née "L'Horrible Invasion". Les lecteurs les plus attentifs et les plus perspicaces auront compris que le film raconte l'(horrible) invasion de la Terre par des araignées géantes. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le spectateur en a pour son argent. Car contrairement à beaucoup de films de ce genre, les monstres nous sont montrés fréquemment, longtemps… et de jour ! Autant dire que le taux de nanardise explose littéralement. Pour couronner le tout, "L'Horrible Invasion" se passe aux USA, dans un village de rednecks (les péquenauds américains).



L'Amérique, la vraie.


Le film n'a pas vraiment de héros, mais affiche une galerie de personnages aussi risibles que variés. Risibles, car le film atteint au moins un de ses objectifs : il dénonce assez correctement l'avidité du paysan américain moyen.



Dan, Ev et Terry... seventies spirit.


Tout commence en effet lorsqu(une météorite s'écrase sur la Terre, à quelques centaines de mètres de la demeure de Dan Kester, lequel vit avec sa femme Ev et la soeur de cette dernière, Terry. Ev le sommant d'aller voir ce qui s'est passé, Dan se rend dans le champs dès le lendemain afin de se rendre compte par lui même. A côté de la carcasse de l'une de ses vaches, il trouve deux petites noix de coco, qu'il rapporte chez lui. En les ouvrant il découvre qu'elles sont pleines de diamants (dans les nanars, les diamants ça s'appelle des diam's, ça fait bien plus classe)… Les noix de coco sont pleines de diam's donc, mais contiennent aussi chacune une araignée. Et c'est à ce stade que le film se veut dénonciateur puisque c'est l'avidité qui va pousser Dan et Ev à ouvrir toutes les mystérieuses petites boules (ceci dit, ils ne voient jamais les araignées).

Parallèlement, deux scientifiques sont chargés par la NASA de Houston d'enquêter sur cette mystérieuse météorite, tandis que de son côté, le shérif Jeff Jones cherche un mystérieux motard qui a disparu mystérieusement lors de la mystérieuse explosion provoquée par la météorite. Mystère…



Le shérif plein de blagues et les deux scientifiques constamment à côté de la plaque.


Mention spéciale à ces trois acteurs qui poussent encore un peu plus loin le bouchon de la nanardise. Le shérif assène au spectateur une bonne dizaine de blagues plus mal traduites les unes que les autres, et les ponctue inlassablement d'un éclat de rire gras, tandis que nos deux scientifiques refont le monde à grand coups d'oscilloscopes et de compteurs Geiger ("Un compteur Geiger ? Malheureusement on n'a pas de Geiger dans le coin, l'espèce a disparu depuis longtemps ! Hahaha…" Blague du shérif en présence des deux scientifiques)…



6 oscilloscopes dans une salle de classe, et hop : un laboratoire scientifique dernier cri !


Bref, tout ce beau monde devra lutter contre de terribles araignées géantes. En fait on ne sait jamais bien s'il y en a une ou plusieurs, mais le fait est qu'elle(s) est (sont) magnifique(s). Des espèces de grosses peluches de 8 mètres de haut qui agitent frénétiquement les pattes en avançant doucement. C'est en fait une voiture qui permet à l'araignée d'avancer, un peu comme les chars au carnaval de Rio...



Attention, derrière vous ! Merde, trop tard...


L'Horrible Invasion est donc bel et bien un nanar de référence qui, même s'il contient beaucoup de scènes de remplissage, ne donne jamais l'impression de s'être fait flouer. Il faut dire aussi que les scènes de remplissage suscitées auraient presque suffit… Entre Dan Kester qui fait des avances salaces à la sœur de sa femme, les deux scientifiques qui passent leurs temps à réfléchir à voix haute, tout en étant toujours à côté de la plaque, et les « blagues » mal traduites du shérif… allez je ne résiste pas, en voici une autre :

"- Helga, tu as l'œil brillant et le jarret nerveux de la fille qui a eu une nuit agitée…

- Si ça vous fait plaisir de le penser.

- Un des routiers ?

- C'est mon secret.

- Mouahahaha !!! "




Pas remplissage, remplissage... Mais comme d'habitude, le taux de nanardise ne baisse pas : notez l'affiche de derrière, qui annonce un festival de Polka !


Hors remplissage, le film enchaîne les morceaux de bravoure, comme lors de la séquence où l'araignée envahit un terrain de base-ball et fait fuir plein de figurants… Enorme.



La foule a parfois la même réaction quand c'est le PSG qui joue.


On peut aussi parler de cette scène dans laquelle les papattes de l'araignée traversent un mur et viennent chatouiller l'actrice qui n'en demandait pas tant.



Ou encore la scène de la rencontre entre nos deux scientifiques et le monstre...





Attention, cascade !


La fin est quant à elle tout simplement bâclée, donc extraordinairement nanarde. Nous n'avons volontairement fait aucune capture d'écran pour laisser quelques surprises à celles et ceux qui arriveraient à dénicher cette perle, sachez simplement qu'on a droit à de belles alternances de plans jour / nuit, dignes des plus beaux Ed Wood, le tout saupoudré d'une dose de franc n'importe quoi.

Spiders l'horrible invasion se place donc d'emblée comme un nanar de référence, et fera belle figure dans n'importe quelle collection. De plus, le fait que le film soit américain et date des années 70 ajoute un sympathique cachet qui nous change des productions italiennes mid-80's ou des ninjas de Hong Kong. Du tout bon donc !

Allez, en bonus, une dernière photo que je n'ai pas réussi à caser et qui pourrait s'intituler "la peur"...



Et une autre, capture du générique de fin, qui prouve que le nanar est avant tout une affaire de famille (3 Rebane sur un écran, Ito, Barbara et Alan... Et il y en a au mois 5 autres à des postes divers !).





Labroche
Labroche

Spider, l'horrible invasion
PUB

Les notes des membres

Moyenne : 3.55
avatar de John Nada John Nada : 3.25
avatar de Labroche Labroche : 3.95
avatar de LeRôdeur LeRôdeur : 3
avatar de Rico Rico : 4

Cote de rareté

Le film ayant rapidement acquis un statut d'oeuvrette culte, il a bénéficié de nombreuses éditions numériques, généralement pour pas bien cher. Quelques DVD européens à bas prix existent comme en Grande-Bretagne chez "Stax" ou aux Pays-Bas chez "Extreme". Aux States, vous trouverez aisément le film chez "Ventura" ou "Digital 1 Shop".



L'édition la plus riche est celle de chez "Retromedia" qui joue la carte du second degré respectueux en nous gratifiant d'une interview de Bill Rebane, d'une bande dessinée et d'une présentation par un mystérieux et sûrement cocasse "Son of the Ghoul" (le fils caché de Vampira ?).



Plus modestement en France, il a fallu longtemps revenir au régime cassette avec la VHS collector de chez "Studio Canal" sous le titre "Spider, L'Horrible Invasion".



Il faut attendre 2014, pour voir arriver une édition DVD française rutilante chez "Alexxprod" (devenu depuis "Crocofilm"). Hélas si le projet de ressortir des perles bis est intéressante, l'image issue d'un transfert vidéo est elle de très piètre qualité et gâche vraiment le plaisir de la découverte. Deux visuels successifs assez proches existent d'abord celle d'"Alexxprod" puis sous la bannière "Crocofilm" dans sa collection "les inédits du cinéma bis".



Attention de ne pas le confondre avec "L'horrible invasion" ("Kingdom of the spiders") de John Bud Carlos où c'est William Shatner, le capitaine Kirk lui même, qui se coltine une invasion d'araignées agressives. La bande annonce roulant les R de son "horrrrrrible invasion" vu sur une autre VHS de chez "South Pacific Vidéo" semble indiquer là encore une friandise délectable mais que nous n'avons pas encore dénichée. A noter qu'aux Etats-Unis, les DVD des 2 films sont souvent vendus en pack.

Cote de rareté : 2/Trouvable Consulter le barème de notation