Accueil > Chroniques > Nanars martiaux > Ninjas > Super Ninja

Super Ninja

  • Titre original : Super Ninja
  • Titres alternatifs : Killers Invincible
  • Réalisateur : Wu Kuo Jen
  • Année : 1983
  • Pays : USA (Oui Madame !) Bon d'accord Hong Kong
  • Genre : Ninjarrête de traîner dans les Cashs demain (Catégorie : Ninjas)
  • Durée : 1h28
  • Acteurs principaux : Alexander Lou, Jack Lung,William Yen, Eugene Thomas
Note :
4
Wallflowers
Wallflowers

Chronique





Ninja un jour, ninja toujours comme on dit. Mais il n’existe bel et bien qu’un seul super ninja. Et il est dans ce film, oui madame, oui monsieur, le seul et unique SUPER NINJA ! (roulement de tambour)







En fait on apprend que le SUPER NINJA est l'accumulation de 5 ninjas représentant les 5 éléments. Non, non, ne dites rien, je devine votre question... Voici les 5 éléments : le métal, le feu, la terre, l’eau et le bois. On nous apprend que ce SUPER NINJA "s'est d'abord entraîné avec l'élément métal, ensuite il prit l'élément feu pour travailler avec le bois et l'élément eau pour s'habituer avec la terre" (et oui, n’est pas alchimiste nanar qui veut).





Eux par exemple, et ben ils font pas le poids contre le SUPER NINJA




Après cette mise en bouche, parlons du film et de son scénario. Tout d'abord, il faut absolument que vous sachiez que nous sommes aux USA dans ce film, pas ailleurs. Pas dans des pays de merde comme, hum, la Chine, le Japon, la Corée ou la France, non, non, non ! Aux USA, aux States, en Amérique, à Christopherlambertland... La preuve ? Nos deux héros, John et Spencer, évoluent systématiquement dans des lieux comportant un mini drapeau ou une immense toile de tente à l’effigie des Etats-Unis.



Alors bon, on s’aperçoit vite que John (l’Asiatique) et Spencer (le Noir) ont des problèmes avec le chef blanc qu'est rien qu’un sale bureaucrate raciste et moche qui fait que relâcher les méchants que les héros arrêtent à la recette high-kick. "Car aux USA on a des droits, des procédures ! Non mais vous vous croyez où ?!? " Dira-t-il d’un air nanarement méchant. C’est bizarre mais dans ce film on va voir qu’aux USA, ils ont peut-être des lois et des procédures mais ils ont surtout des commissariats très nanars, avec des prisons qui ont des portes d’un mètre de haut, des policiers en baskets (ou sans uniforme) qui tirent avec des uzis qui ont un gros silencieux nanar dessus, c'est-à-dire un silencieux qui a tendance à accentuer le bruit plutôt qu’à l’atténuer.





Les héros portent aussi des fringues améwicaines




Oui ben et les ninjas alors ? Non parce que là... on ne voit pas trop le rapport.

J’y viens. En fait ils sont 5 (les 5 éléments... oui je sais, 5 c’est pas possible... j’y suis pour rien [Note de Nanarland : ben si, ce sont vraiment les cinq éléments dans la philosophie confucéenne]) plus le chef des méchants, M. Tong (c’est le seul qui ait une tête de tigre géante sur sa tunique, il a dû être routier auparavant). En théorie ces ninjas sont super forts. Sauf que :



a) On a déjà du mal à les comprendre avec leurs masques et le doublage français pourri :



- le chef : mmpf ffmf ppfmmfppf

- le ninja métal : oui mais comment faire avec John ?

- le chef : mppf mmpff ppfmfp fppmpf ffff !

- les 5 ninjas en coeur : OUI MAITRE !



b) Leurs costumes de ninja semblent un peu avoir été fait avec des chutes de tapisserie de chez "Monsieur Meuble". La tunique dorée version papier alu ou le rouge pétant version matador, c’est pas idéal pour se camoufler. Mais bon on se camoufle pas dans ce film car les gens se vautrent sur vos armes sans même que vous ayez à bouger, rendant le dernier souffle sur tout ce que vous leur présenterez : katana, saï, nunchaku, lance, shuriken, lavabo, porte de garage, corde, bambou, chaise, matraque en mousse etc.





Ideal pour la discrétion




Mais il n’y a pas que des ninjas qui sont méchants, il y a aussi des mafiosi. Les mafiosi ont aussi leurs codes vestimentaires pour se reconnaître comme les ninjas. Ici ce sont des chapeaux de feutre des années 20 (à la place du bandeau ninja) des mitrailleuses Thompson des années 30 (à la place des shurikens) et des lunettes immondes période Michel Sardou année 70 (à la place des cagoules).





Toi aussi tu es méchant ? Va voir le costumier, il doit lui rester des habits turcs de troll en mousse...




Je vois votre air suspicieux ; ninja + mafia + police pourrie... mais quelle est donc cette vilaine intrigue qui semble issue de la cervelle d'un George Simenon défoncé au crack ?



La réponse est simple : les ninjas traitent avec la mafia pour faire accuser John (Alexander Lou) de trafic de drogue, tout ça pour enlever le beau-père de John qui a trouvé une formule qui guérit les drogués de leur dépendance, alors du coup le chef de la police est content de foutre un Asiatique dans sa prison aux barreaux en plastique après l’avoir torturé à coups de matraque en mousse, car en fait c’est un raciste mais John va s’enfuir, demander l’aide de son co-équipier Spencer, sauver sa copine, rechercher les coupables, demander conseil à son ancien maître, prouver son innocence, deviner qui est le chef des ninjas, tuer les ninjas, tuer le chef, venger son beau-père et son beau-frère et castagner des mafiosi tout en s'accordant une scène de sexe de 10 minutes (pas moins) avec sa copine avec en musique de fond un saxophone insupportablement langoureux.





Hey Bob ! Si t'as pas d'idées pour ton costume, à St Maclou ils font des promos sur les draps fushia !




C’est dense, hein ? Rassurez-vous les éléments nanars aussi. En fait il y a deux scènes assez ébouriffantes dans ce film. La scène du commissariat (je traverse les murs en sautant dessus tête la première et j’évite les balles des uzis des 15 figurants policiers qui ne possédaient que 13 costumes).





Alexander Lou et sa palette de sentiments... un vrai travail de ninja, y'a pas à dire.




Et aussi une scène hallucinante qui tombe comme un cheveu sur la soupe : un plagiat de Rambo où Alexander Lou se peint la figure et pose des pièges dans une forêt où les flics le recherchent. Scène aussi gratuite qu’un plan nichon sauf qu’elle est bien plus drôle et bien plus longue (haaaa, la fosse avec un squelette dedans...).





Exclusif : un mannequin en mousse de squelette




Mais rassurez-vous, tout finit bien... à la fin on a même droit à un ninja en slip qui perd sa tunique. En fait c’est parce que c’est le ninja élément terre et que... attendez, je fais un interlude pour vous expliquer...



INTERLUDE







Bon je vous donne une explication car c’est trop compliqué sinon : en fait on se rend compte que nos 5 fringuants ninjas ont aussi des pouvoirs nanars (eh oui... être ninja ne suffit pas. La place est chère sur Nanarland)



- Le ninja élément métal saute sur les lames des épées façon cabri.

- Le ninja élément feu lance des boules de feu qui font de la poudre rouge (très salissant, mais c’est la honte garantie pour celui qui la reçoit).

- Le ninja élément bois saute de façon incohérente et répétitive entre les arbres de manière à faire une toile d’araignée avec sa corde (idéal pour montrer comme il est facile de filmer un saut à l’envers).

- Le ninja élément eau fait du ski nautique sur un morceau de bambou posé sur un étang.

- Le ninja élément terre circule dans le sol avec un petit monticule de terre au-dessus lui (exactement comme Bugs Bunny dans les cartoons).



FIN DE L’INTERLUDE







Bon ben le ninja élément terre à la fin il perd ses fringues car il disparaît sous la terre mais une dague reste plantée dans ses vêtements du coup il ressort en slip... ahhahahhah non mais qu’il est con... hahaha... en plus il a une couche... hahhahaha... bref sur le coup c’est drôle, je vous jure. Enfin nanar quoi.





Bennynja Hill




Petit mot sur le casting en passant. Alexander Lou (ou Alexander Lo Rei) dans le rôle de John possède à la fois une coupe mullet et un jeu d’acteur souverain (Spencer a un proverbe chinois qui dit "la violence, c’est mal"). Combinaison gagnante pour obtenir mon sourire à chacune de ses apparitions. Heureusement qu’au niveau karaté il touche sa bille sinon il explosait le taux de nanardise. Il endosse ainsi dans ce long métrage son éternel costume de ninja blanc, cher à d’autres de ses films ("Ninja Condor 13", "Ninja Hunter" en attendant un "Ninja the Battalion" de Godfrey Ho sorti chez nous sous le titre Super Ninja 2 etc.)





Exclusif : Alexander Lou est doublé par Emmanuel Chain




Un petit mot aussi sur le réalisateur, Wu Kuo Jen, déjà responsable de "Ninja Hunter" et de "USA Ninja" (crédité sous le nom de Dennis Yu pour ce dernier). Il s'agit apparemment d'un ancien comparse de Godfrey Ho (il a même dirigé la franchise Filmark pendant un moment) qui aime filmer avec des moignons et passer les combats en avance rapide afin de donner une allure de réalisme nanar à des chorégraphies ridicules, pour ne pas dire "sautillantes".





Le maître de John... Mister Blue moustache




Alors bon, je sais pas vous mais moi des nanars comme ça j’en redemande, surtout des nanars qui vous mettent sans prévenir (et probablement sans droit d’auteur) la musique de Psychose, de Furyo ou du Assaut de Carpenter en fond sonore, ou qui vous gratifient de jeux d’acteurs aussi probants qu’un squeele à cinq pattes... Mention spéciale au mafioso de 20 kilos avec le duo moustache / lunette de couleur et à Chung-Erh Lung dans son rôle tellement convaincant de la fille qui pleure toujours en tapant du poing et en mettant son bras sur la figure en courant.





C’est lui le super ninja en fait... d’ailleurs là il répète pour une pub Royal Canin




Une dernière chose, vous ne le saviez peut-être pas, mais un super ninja se balade toujours avec son trampoline à ressort portatif de 50cm², ceci afin d’atteindre les toits des immeubles des méchants. Vous comprendrez bien assez tôt.





Allez les gars ! Je veux voir des visages crispés ! On est dans un nanar nom de Dieu !




Iconographie :



jabootu.com

cinemasie.com (En plus c'est Drélium qui en a fait la chronique sur ce site et il nous a menacé de représailles à coup de saïs si on ne lui rendait pas justice sur l'origine des images !)





Wallflowers
Wallflowers

Super Ninja
PUB

Les notes des membres

Moyenne : 3.04
avatar de John Nada John Nada : 2.75
avatar de Kobal Kobal : 3
avatar de Labroche Labroche : 3.5
avatar de LeRôdeur LeRôdeur : 2.5
avatar de MrKlaus MrKlaus : 2.5
avatar de Rico Rico : 3
avatar de Wallflowers Wallflowers : 4

Cote de rareté

Le film est ressorti dans des éditions bon marché un peu partout. En Grande-Bretagne, on le trouve aisément sous le titre "Killers Invincibles" dans la "Hong Kong Collection" de chez "Imperial Ent", des spécialistes du film de tabasse à bas prix.







Une autre version, toujours britannique, existe en multizone chez "Tai Seng" sous son nom d'origine de "The Killer Ninja".







Une troisième (semble t-il un DVD-R) est sortie de même en multizone chez l'Américain "Panmedia".







En France enfin, il nous reste les deux éditions VHS de chez "René Château Vidéo". Seule la couleur du fond change... (blanche ou noire avec des étoiles).
Cote de rareté : 3/Rare Consulter le barème de notation

Affiches en plus