Accueil > Chroniques > Nanars monstrueux > Epouvante > Trepanator

Trepanator

  • Titre original : Trepanator
  • Réalisateur : N.G. Mount (Norbert Moutier)
  • Année : 1991
  • Pays : France
  • Genre : Arme de Trépanation Massive (Catégorie : Epouvante)
  • Durée : 1H18
  • Acteurs principaux : Jean Rollin, Michel Finas, Marie-Hélène Janin, Michael Raynaud, Christophe Lemaire, Quelou Parente, William Lustig, Norbert Moutier, Brigitte Borghese
Note :
4.75
Kobal
Kobal

Chronique





Hey, là, vous, les jeunes ! Vous cherchez à vous défoncer la tête ? Vous êtes blasés des taz pris entre deux rangées de baffles surdimensionnées ? Les métamphét' vous font bailler et le Special K n'est pas plus excitant qu'un shoot de Derrick ? Même les vapeurs de White Spirit ne vous font plus rire ? Vous vous demandez comment faire pour quitter ce triste univers de la conscience et rejoindre la douce et sereine lobotomie végétative ? Ne cherchez pas plus loin la solution. Les laboratoires français N.G. Mount ont pensé à vous, et vous présentent leur nouveau produit, issu de la toute dernière technologie neurobiochimique, l'éclateur neuronal nouvelle génération : le "TREPANATOR". Et pour vous en convaincre, voici notre vidéo promotionnelle.





Des IRM fonctionnelles de cerveaux contenant des images de petits cerveaux dedans. Ça commence très fort.





A la conquête du monde...




Bien que ne bénéficiant que de faibles fonds de recherche et de production, les laboratoires N.G. Mount ont une grande expérience dans le domaine de la dissolution neuro-psychique. Le "MAD MUTILATOR" qui avait fait fureur dans les années 80 en transformant une génération entière de cinéphages en handicapés mentaux (gagnant là son surnom de LEGUMATOR), c'était déjà nous. Plus récemment, on nous doit la sortie du "ALIEN PLATOON" qui a réussi à faire plus de dégâts au QI moyen de la France que l'implantation massive des micro-ondes dans les chaumières.





Le "MAD MUTILATOR", qui avait mis sa mère au PCP dans les 80's.




Nos précédents usagers encore en vie se souviennent probablement de ces générations moléculaires avec un soupir d'envie tandis que leur bave s'écoule lentement sur l'oreiller de leur chambre d'isolement. Mais comme ce genre d'industrie nécessite un perpétuel renouvèlement de son offre pour toucher de nouveaux parcs de consommateurs, il nous a paru indispensable de travailler sur un nouveau produit qui conserverait les meilleurs effets d'une pharmacopée qui a déjà fait ses preuves tout en proposant une intensité neuro-toxique jamais égalée. Le recyclage médicamenteux est un domaine qui compte chez N.G. Mount : en effet, pourquoi laisser perdre décors, acteurs ou même quelques effets spéciaux alors qu'il suffit de les broyer finement pour les ajouter à notre nouveau produit ? Ainsi est né le "TREPANATOR", la rencontre parfaite de la tradition chamano-hallucinatoire avec la pointe de la technologie bio-neuronale nationale.





Un crâne soit-disant humain avec un air de déjà-vu.




Prendre un comprimé de "TREPANATOR", c'est ainsi s'assurer 1H20 de destruction cérébrale intensive, grâce à ses taux sanguins capillaires constamment élevés. Les synapses n'ont pas le temps de réguler l'afflux massif de neurotransmetteurs altérés et les résultats sont là : les structures de la pensée s'effritent, les repères spatio-temporels ne sont plus qu'un lointain souvenir, l'intégrité psychique devient perméable aux contradictions de toutes sortes et les problèmes de la vie consciente s'effacent tranquillement au profit d'un univers de distorsion perceptive totale où plus rien n'est impossible. Surtout pas le rire.





- Que voyez-vous jeune homme ?

- Heuuu, un rappeur période Mc Hammer ?

- Erreur. Ceci est le meilleur neurochirurgien du monde.





- Que voyez-vous jeune homme ?

- Heuuu, l'entrée d'un immeuble parisien avec un panneau écrit en mauvais anglais devant ?

- Erreur. Ceci est une clinique privée de psychiatrie.



Sous l'influence du "TREPANATOR", chaque phrase prononcée semble alors étrangement décuplée dans ses intonations grotesques ; les personnes de votre entourage deviennent des fantasmes d'acteur du fond du trou, cabotinant à outrance dans un sur-jeu impossible à imaginer l'esprit clair. Le moindre dialogue se transforme soudain en une envolée théâtrale irréaliste, provoquant des fous rires incontrôlés chez l'expérimentateur. Les cassages de nuque ressemblent énormément à des bruitages à la bouche, pris sur le vif. Les musiques se répètent inlassablement, combinées à des bruits de mouche sans fin, transe hypnotique qui vrille vos cellules neuronales jusqu'à devenir la trame même de la réalité. La texture de l'environnement semble tout droit sortie de misérables locaux filmés en boucle au cradoscope. La déréalisation vous guette : les USA se mettent à ressembler à n'importe quel coin de France.





- Que voyez-vous, jeune homme ?

- Heuuu, les quais de la Seine ?

- Erreur. Ceci est New York.



Grâce au "TREPANATOR", un simple et ennuyeux débat politique télévisé entre les candidats démocrates et républicains à la présidence américaine devient un hilarant affrontement verbal opposant un grand dadais pseudo-écolo à un gras gaillard à l'accent marseillais marqué. Et votre conscience ravagée ne pourra plus faire face longtemps à l'irréalité de l'altercation physique grotesque entre ces deux protagonistes, ponctuée de ridicules réactions de surprise de quidams téléspectateurs prompts aux gags les plus tordants (comme verser trop de café dans sa tasse). Le moindre détail peut prendre des proportions considérables de stupidité.





John McCain et Barack Obama peuvent aller se rhabiller.





- Que voyez-vous jeune homme ?

- Heuuu, une bonne femme avec son caddie devant un Flunch ?

- Erreur. Ceci est une jeune patriote apportant son soutien à l'économie d'un grand centre commercial américain.





- Bien. Jeune homme, vous voici au maximum des effets psychodysleptiques de notre produit. Veuillez me décrire la scène qui vous est projetée.

- Alors, heuuu, on voit deux femmes inconnues parler entre elles de QI et de lifting, avec derrière trois jeunes gens qui semblent s'extasier et n'arrêtent pas de grimacer en échangeant des propos, mais on ne les entend pas car ils sont muets. Tout le monde semble serré dans une petite pièce, et ils regardent une télévision diffusant une vidéo de mauvaise qualité d'un match de football. Ce n'est pas très clair, tout est filmé de très près, en champs/contre-champs, il est difficile d'avoir des repères. Mais pourquoi est-ce que l'on n'entend pas ce que disent les zouaves du fond ? C'est tellement étrange, presque surréaliste. Ah, tiens, la vidéo semble différente, et un joueur seul sur la pelouse fait un coucou en direction de la caméra. Ah, mais ? Qu'est-ce que ? Une des jeunes femmes lui répond en agitant la main, comment est-il possible qu'ils puissent se voir ? Ah moins que.. Oh mon Dieu... Ce n'est pas une pièce de maison avec une télé !! C'est une tribune dans un stade !!! Nous sommes en fait dans une tribune d'un vrai stade !! Putain le trip de ouf...

- Alors, convaincu ?

- Je crois même que je vais en reprendre une dose, parce que là, c'est plus possible...



Une fois ensuqué au "TREPANATOR", plus rien n'a de sens, la cohérence n'existe plus, la causalité a disparu. L'histoire de ce que vous allez vivre ne respecte plus aucune logique. Chaque instant devient un possible moment d'explosion comique inarrêtable devant les motivations et agissements de chacun. En effet, résoudre le problème économique de la survie des petites structures hospitalières privées de neuropsychiatrie grâce à la mégalomanie de savants fous pratiquants en toute impunité la chirurgie tumoro-cérébrale à la tronçonneuse, découpant de manière incompréhensible mains et pieds de leurs patients cancéreux afin de monnayer auprès de leur veuve leur résurrection à l'aide de cerveaux volés au futur président des Etats-Unis dans le but de dominer le monde en ricanant sardoniquement, tout en assurant le plein emploi des Igor de bloc, la cohésion de son équipe soignante aux lourds secrets et la démobilisation du FBI, ce qui paralyse toute compréhension possible de cette phrase, mais c'est normal, vous êtes sous l'effet du "TREPANATOR", je vous le rappelle.





La précision chirurgicale à l'œuvre.





- Que voyez-vous jeune homme ?

- Heuuu, non mais là, c'est vraiment n'importe quoi, on dirait des cathéters plantés dans une simili-cervelle, avec un mec qui pianote sur un minitel, le même qui servait tout à l'heure de scope électrocardiogramme.

- Erreur. Ceci est un piratage neuronal de données mnésiques.

- Mais rien n'est relié à rien !! Et c'est quoi ces inscriptions illisibles rajoutées à l'arrach' en sur-impression sur l'écran ? C'est pas possible, y'a rien de crédible ni de réaliste là-dedans ! Ça n'existe pas !!

- C'est pourtant la réalité.

- LÂCHEZ-MOI, VOUS N'EXISTEZ PAS VOUS NON PLUS, TOUT N'EST QU'ILLUSION, LE MONDE DOIT SAVOIR !!! AAAAAAAAAAAAAAAAH....

- Bon, Norbert, tu m'envoies un autre cobaye s'teu plaît, celui-là est définitivement cramé du bulbe.



Pour mieux vous expliquer le progrès technologique bio-médical que représente "TREPANATOR", nous préférons laisser la parole à notre guide céleste, le très-vénéré gourou-professeur à vie des laboratoires N.G. Mount : monsieur Norbert Moutier.





El Magnifico.




"Pour mettre au point ma nouvelle substance miraculeuse et ainsi m'assurer un succès commercial confortable, j'ai fait appel aux meilleurs spécialistes du domaine. Vous pourrez ainsi reconnaître dans mon équipe William Lustig, directeur de Maniac Corporation, qui vous fera partager dans sa belle langue non sous-titrée ses problèmes de cauchemars : il se croit en effet poursuivi par un agressif policier aux velléités homicides, alors que ce n'est que l'ombre d'un Robert Z'Dar en papier mâché rose, projetée en bleue sur un drap blanc. Le cas est grave, et le traitement neurochirurgical se doit donc d'être adéquat : la perceuse.

Mais ce n'est pas tout. L'éminent H.P. Lovecraft a préfacé mon étude et a accepté, post mortem, que je m'inspire vaguement de ses précédents travaux sur le "REANIMATOR", dont j'ai d'ailleurs repris un de ses assistants qui a préféré, pour des raisons de conflits d'intérêt, changer son patronyme en Dr Herbert East. C'est tout à son honneur si son nom réputé peut m'attirer quelques clients supplémentaires.






Pour une fois que la fuite des cerveaux se fait des USA vers la France.





Merci l'HP de m'aider à produire des tarés.




Honte à moi si j'oubliais l'incontournable Jean Rollin, soutien présent quasiment depuis la création des laboratoires N.G. Mount et de leurs brevets. Grâce à lui, c'est un festival de cabotinage grossier comme peu ont su en produire avec qualité. Et enfin, j'avais bien noté la fantastique prestation de Michel Finas lors de la mise au point de mon "ALIEN PLATOON", digne de renvoyer dans ses pénates n'importe quel candidat au titre d'acteur nanar, ainsi que la vague d'addiction qui en avait résulté parmi ma clientèle. Impossible donc de ne pas réutiliser cette excipient maison si efficace dans l'enrobage de mon nouveau "TREPANATOR", afin de lui conférer un petit goût de "r'viens-y" incomparable. Ah, il faut le voir déclamer son texte pour ne pas le croire.





Le face à face de deux légendes françaises.





L'art du cabotinage en arrêt sur image.





Michel Finas, l'étoile filante du nanar, qui donne aujourd'hui des cours de théâtre à Lancieux, dans les Côtes-d'Armor.




Bien sûr, comme tout produit psychopétant, le risque de bad trip existe, je ne le nie pas. Ne vous étonnez pas si vous avez brusquement la sensation d'être entouré de barbaque sanguinolente, tapissant l'ensemble du mobilier d'un rouge baveux, si vous apercevez un semi-chat gant de toilette miaulant, si vous assistez à une soudaine et incompréhensible survenue de zombies (c'est mon petit péché mignon), ou bien encore si le twist de fin de cette vidéo promotionnelle vous échappe. Ce n'est là qu'un effet indésirable temporaire, qui s'estompera tout seul, dès que votre cerveau aura fini de se purger. La loi m'oblige toutefois à vous informer qu'il a été décrit quelque cas de paradoxale purge du cerveau par le produit : une hypertension intracrânienne survient et je peux vous affirmer que vous comprendrez alors le véritable sens de l'expression "rejet de greffe cérébrale".





Voici les deux effets principaux du "TREPANATOR". Une broutille.




Après un shoot de "TREPANATOR", vous devez être préparé à tout car plus rien ne sera jamais comme avant. L'expérience marque durablement le tissu neuronal et les capacités cognitives, même après la fin de l'exposition. La vie cinéphagique n'a plus la même texture, votre regard est changé à jamais, et les gamineries de Raoul Duke sous éther et éphédrine dans "Las Vegas Parano" vous feront doucement rire. Bon, il faut reconnaître que votre cerveau sera alors une telle bouillie que tout vous fera rire comme un niais, et que vous ne comprendrez plus rien à rien. Mais ça vaut le coup. En tout cas, je vous remercie tous de soutenir la recherche française en faisant confiance aux laboratoires N.G. Mount, et espère que vous aurez autant de plaisir à consommer le "TREPANATOR" que j'en ai eu à le mettre au point.

A bientôt.



Sincèrement votre,



Norbert Moutier
"





Résumé de l'action neuro-biochimique du "TREPANATOR".





"TREPANATOR" altère tellement la perception temporelle que les dates de fabrication n'ont plus de signification. Jugez-en par vous-mêmes : MCMLXXXXI.




Merci Monseigneur Moutier. Il est important au terme de cette vidéo promotionnelle de rappeler que la description de ces effets est à considérer avec prudence car touchant à l'intime subjectivité psychique. Seule l'expérimentation personnelle vous permettra de rentrer dans cet univers, à vos risques et périls, et de découvrir la réaction de votre propre organisme. Il est toutefois regrettable que le "TREPANATOR" ne soit pas remboursé par la Sécurité Sociale. Quant à nos clients qui auront survécu à leur intoxication, et qui, rendus dépendants, réclament à corps et à cris une nouvelle substance pour ce qui leur reste de matière grisâtre, nous sommes fiers de leur annoncer que la prochaine génération est déjà en phase de test sur enfants, et que la mise sur le marché ne devrait plus tarder. Et pour vous faire patienter, voici en avant-première son futur nom commercial : le "DINOSAUR FROM THE DEEP". Vous allez adorer.





Kobal
Kobal

Trepanator

Liens utiles

Images en plus

PUB

Les notes des membres

Moyenne : 3.42
avatar de Kobal Kobal : 4.75
avatar de Nikita Nikita : 4
avatar de Rico Rico : 1.5

Cote de rareté

Une seule édition VHS existe, sortie chez N.M. International. Totalement introuvable, malheureusement. Sûrement un coup du Ministère de la Santé.



Cote de rareté : 6/Introuvable Consulter le barème de notation