Accueil > Chroniques > Aux portes du nanar > Erotique > Les Yeux du Désir

Les Yeux du Désir

  • Titre original : Virtual Desire
  • Titres alternatifs : Désir Virtuel
  • Réalisateur : Noble Henry (Jim Wynorski)
  • Année : 1995
  • Pays : Etats-Unis
  • Genre : Erotico-nanar (Catégorie : Erotique)
  • Durée : 1h25
  • Acteurs principaux : Julie Strain, Mike Meyer, Ross Hagen, Gail Harris
Note :
3.5
Charles-Philippe
Charles-Philippe

Chronique



On appréciera l'énorme faute d'orthographe sur cette VHS pourtant américaine...


Les fans des téléfilms érotiques de M6 l'ont sans doute vu, et les fans de nanars se doivent de l'avoir vu, car à mon sens ce film est la preuve que semblant d'érotisme et comique involontaire peuvent faire bon ménage. Moi je peux dire "je l'ai vu". Telle une révélation, "Les Yeux du Désir" me sont apparus inopinément, un soir où je faisais une innocente partie de « Puzzle Bubble » avec mon meilleur pote. Ce chef-d’œuvre de Jim Wynorski (aka Noble Henri) s'est vite révélé être un nanar en puissance :

Posons le scénar, puis décryptons ce qui a provoqué mon hilarité : Suite au meurtre de sa femme Susan, Brad se remémore ses nombreuses aventures avec des femmes qu’il a rencontrées par l’intermédiaire de chat sur Internet. Selon le détective Crank, l’une d’elles est l’assassin.



Détective Crank (Ross Hagen)




Le détective Crank ressemble au lieutenant Columbo (même fringues). D'ailleurs il mène son enquête comme Columbo (à la différence qu'il ne trouve rien), n'hésitant pas à harceler notre Brad de questions :

Inspecteur Crank : "Racontez-moi ce que vous avez fait avec cette femme ?"

Brad se remémore...

Puis l'Inspecteur Crank : "Mais pourquoi me racontez-vous ça?"

Brad : "Ben... vous me l'avez demandé."

On peut aussi citer l'Inpecteur Crank discutant avec un collègue (qui soupçonne Brad d'être l'assassin) :

"Si c'est lui le tueur, pourquoi il a pas d'alibi ?"

Du côté du "héros", ses escapades extraconjugales sont pour le moins burlesques :



Ahh les téléfilms érotiques du dimanche soir sur M6. un charme inimitable (ça nous manque déjà depuis qu'ils ont supprimé cette case au rare intérêt pour gagner en respectabilité).


Il trompe sa femme au rez-de-chaussée de sa maison, alors que celle-ci est à l'étage. Elle lui demande si tout va bien, entendant des "bruits". Ou sur un terrain de tennis loué (hop à poil / hop rhabillé) avec la partenaire de sa femme, qui arrive sur le terrain juste après l'acte. Ou encore quand il rencontre une de ses maîtresses en pleine nature qui lui dit "Ne disons pas nos noms, restons anonymes".

Après l'amour :

Elle : "Je t'aime"

Brad :"Mais je suis marié, c'est impossible."

Elle : "Puisque c'est comme ça, Brad Lake, grand joueur de base-ball, je vais tout dire à ta femme !"



Julie Strain, une "célèbre" scream queen joue dans ce film.




Una actrice qui se donne à fond dans ses rôles...


Pour ce qui est du chat sur Internet, pas d'ordinateurs avec interface futuriste : prenez votre PC, ouvrez un document Word, mettez vous en "Times New Roman" taille 72 et voilà ! Vous chattez comme dans "Les Yeux du Désir".

Signalons quelques problèmes de montage : le flic qui parle à Brad en haut des marches devant la maison, puis d'un coup devant la piscine, puis de nouveau en haut des marches, et quand le flic part, Brad est en bas des marches. Effarant !

La liste des erreurs de scripts/coquille de doublage/jeu d'acteur lamentable est assez longue, seule les pseudos-scènes d'amour cassent le rythme haletant du burlesque. Alors si vous voyez que M6 (seul M6 peut programmer ça) programme "Les Yeux du Désir", réservez votre soirée, prévenez vos ami(e)s, vous ne devriez pas être déçus !



Des filles et des flingues...


Attention Spoiler

[NDL'Auteur : je ne sais pas s'il est judicieux de raconter la fin, je la mentionne quand même au cas où…]

La fin vaut son pesant d'or. Brad se connecte au chat pour essayer de parler à la tueuse. Il s'endort et se réveille quand on sonne à la porte. C'est sa belle-soeur : elle lui apprend qu'elle l'aime et que c'est elle qui a tué sa propre soeur.



Brad va t-il être puni par là où il a péché ?




Notre Brad est médusé, sans voix, et notre tueuse de lui dire "Ben quoi ?!!!". Il refuse de l'aimer, alors elle décide de le tuer, sort un flingue et "BANG", c'est l'inspecteur Columbo du pauvre qui, surgi de nulle part, sauve notre héros ! Fier de lui, sans rien dire, il arbore un sourire béat.



Charles-Philippe
Charles-Philippe

Les Yeux du Désir
PUB

Cote de rareté





On l'a attendu longtemps mais ça y est, le film a fait sa réapparition dans les bacs à soldes de vos supermarchés. Ce sont les obscurs de chez "Omnitem/ MAP" qui s'y sont collés en retraduisant direct le film en "Désir Virtuel". Pour trois euros, faut pas s'attendre à des bonus, c'est déjà beau qu'ils aient mis le chapitrage.

Attention à ne pas le confondre avec ce thriller allemand (où Wim Wenders fait une apparition) qui semble aussi jouer la carte de l'érotisme.

Cote de rareté : 2/Trouvable Consulter le barème de notation