Accueil > Personnalités > Bruce Campbell

Bruce Campbell

Bruce Campbell

Biographie



Attention, acteur complètement à part du circuit nanar traditionnel. En effet, Bruce sublime littéralement tous ses rôles, et on ne peut dès lors que lui vouer un culte irraisonné et aveugle. Les mots nous manquent pour exprimer notre sympathie pour le personnage. Sans lui, Sam Raimi ne serait peut-être pas !

« The movies that are the easiest to make are the hardest to watch ». (Bruce Campbell, à propos de « Moontrap »)

Acteur, monteur, producteur, scénariste, ingénieur du son, écrivain : Bruce Campbell a une carrière professionnelle bien remplie. En plus de cela, on murmure également à mots couverts dans les milieux autorisés qu'il fait très bien le café. Indissociable de son vieux complice Sam Raimi, Bruce est un cas d'école à l’ancienne dans le milieu cinématographique. Jamais totalement acteur, jamais totalement producteur, jamais totalement réalisateur, c'est un touche-à-tout assez barré, un petit artisan du bis au milieu de l'énorme industrie hollywoodienne.



Bruce Campbell est né le 22 juin 1958, à Royal Oak, un bled paumé du Michigan, trou du cul de l'Amérique, à proximité de Détroit, petit dernier d'une fratrie de trois rejetons. Comme il l'avouera lui-même, son enfance sera sans histoire : « Je regardais Lost in Space à la télé et courrais partout avec mon costume de Zorro ». Toutefois, à l'âge de 8 ans, le petit Bruce commence à sérieusement s'intéresser au théâtre amateur, hobby de son père, occasionnellement acteur et metteur en scène des pièces du Théâtre municipal. Il tiendra son premier rôle à 14 ans dans la pièce « The King and I ».



Parallèlement, comme beaucoup d'adolescent, il fait des petits boulots pour gagner sa vie et devient le baby-sitter du petit Ted, le plus jeune des frères Raimi. Peu à peu, vers l’année 1975, il se lie d'amitié avec Ivan et surtout Sam Raimi, les frères aînés de Ted, qui sont par ailleurs élèves dans le même collège que lui. Les adolescents deviennent vite inséparables, gagnent trois sous en faisant des spectacles de magie dans les bar-mitzvas et découvrent ensemble le super-8. De cette découverte naîtra une cinquantaine de courts-métrages divers et variés avec un troisième larron, Rob Tapert. Pour l'anecdote, à l'époque, c'est plutôt Sam Raimi qui est devant la caméra et Bruce derrière.



En 1976, Bruce Campbell, alors au lycée, travaille comme stagiaire sous-payé en tant qu'assistant à la Traverse City's Cherry County Playhouse, une boîte de production audiovisuelle, où il fait un peu tout et n'importe quoi : porter des cartons, faire le café, bref, toutes les tâches ingrates que tous ceux qui sont passé par la case « stagiaire » connaissent.



Admis à la Michigan Western University en 1978, avec Sam Raimi, il passe ses soirées à bosser comme assistant pour une autre société de production de films d'entreprise à Détroit. Il est obligé de quitter l'université six mois plus tard, ne pouvant concilier les deux activités et bien obligé de choisir la plus lucrative (la famille Campbell n'est pas bien riche). En 1979, Campbell, Tapert et Raimi fondent Renaissance Pictures (qui succède à la Society for Creative filmmaking, sans Bruce, mais avec Ivan Raimi). Leur première production « semi-professionnelle » sera « Within The Woods », un moyen métrage qui sera surtout un produit d'appel pour récolter les fonds nécessaires à la production d'un futur long-métrage qui trotte dans la tête de Raimi depuis quelques temps. Après trois ans de porte-à-porte, Renaissance Pictures dispose enfin des 350 000 dollars nécessaires à la mise en boîte de ce qui deviendra le très cultissime « Evil Dead » en 1982. Succès d'estime, d'autant que le film bénéficie de la pub monstre que leur fait alors l'écrivain Stephen King, et qui répond enfin à la question existentielle que se posent des millions de posts-ados américains : « doit-on serrer tendrement la main de sa petite amie ou la lui trancher à coups de hache ? ». « Evil Dead » devient le film le plus vendu en 1983 et se fait remarquer au festival de Cannes ! Au passage, précisons que la fameuse légende qui voudrait que Sam Raimi ait tourné la scène finale monté sur une mobylette lancée à pleine vitesse à l'avant de laquelle aurait été accrochée une caméra est totalement fausse... Par contre, Campbell confirme que la maison était bel et bien une ancienne étable et que le tournage s'est fait dans une atroce puanteur).



Pour Bruce, les films se succèdent alors, mais presque toujours dans le domaine du fantastique horrifique à tout petit budget : « Mort sur le grill » (une comédie foutraque de Sam Raimi, co-écrit avec les frères Coen !) « Maniac Cop » 1 et 2, « Mindwarp », « Moontrap »… et autres B movies dont certains tirent dramatiquement vers le Z. On commence aussi à le voir à la télé. En 1987, il reçoit le prix d'interprétation masculine du festival du film fantastique de Paris pour « Evil Dead 2 », le film obtenant, lui, la Licorne d'Or (cette année-là, le film était quand même en compétition avec « Aenigma », le dernier film estimé « correct » de Lucio Fulci).



Toutefois, malgré son succès d'estime, Campbell se cantonne aux séries B comme « Darkman », « Waxwork 2 », à la télé et aux seconds rôles. Il faudra attendre « Evil Dead 3, Army of Darkness » en 1990 pour qu'il touche son premier « vrai » gros cachet : 500 000 dollars (il n'ira jamais au-delà), mais surtout pour que les producteurs s'intéressent à lui (ce qui ne l'empêchera pas par ailleurs de faire un boulot de monteur et d'ingénieur du son sur Evil Dead III).



Avec Sam Raimi, il coproduit, réalise et interprète des rôles dans leurs séries « Hercule » et « Xéna la Guerrière ». Séries télévisées loin d'être fameuses, mais qui ont l'avantage de remplir les caisses de Renaissance Pictures. C'est à cette époque que le département fiction de la Fox lui confie le premier rôle dans la série westerno-zarbi « Les Aventures de Brisco County Jr », où Bruce donne la réplique à un autre grand habitué de Nanarland : Billy Drago ! Malgré son succès, « Brisco County », programmée en prime-time par la Fox, est victime de la rude concurrence de la série de deuxième partie de soirée : « The X-Files ». « Brisco County » s'essouffle vite et s'arrête après la première saison.



Bruce reprend le chemin des plateaux de tournage et accumule les seconds rôles : on l’aperçoit dans « Congo », « Mort ou vif », « Los Angeles 2013 », « Fargo », ou encore « Une Nuit En Enfer 2 ». Victime d' « X-Files », il le sera une deuxième fois lorsque le rôle du remplaçant de Mulder, John Doggett, lui sera soufflé par Robert « T-1000 » Patrick. Malgré tout, il continue son petit bonhomme de chemin et commence à être plus que reconnu dans le milieu.



Bruce en chirurgien esthétique un peu frappé du ciboulot se penchant sur la plastique du héros Snake Plissken (Kurt Russel), dans le « Los Angeles 2013 » de John Carpenter.


Il produit quelques films, participe notamment au délirant projet « Bubba Ho-tep » de Don Coscarelli (« Dar l’Invincible », la série des « Phantasm »…) où il campe à merveille un Elvis obèse et vieillissant opposé à une momie égyptienne dans un hospice situé en plein cœur de l'Amérique profonde. Dans le même temps, il continue d'apparaître dans « Xéna », mais aussi « X-Files » (enfin !), « Loïs et Clark » ou « Charmed » (où il retrouve Billy Drago). Sam Raimi lui donne un petit rôle dans « Spider-Man ». Bref, tout roule pour Bruce, même s'il n'obtient pas autre chose que des caméos dans la plupart des films dans lesquels il apparaît.




Bruce dans « Spider-Man ».


Toutefois, il trouve une certaine forme de consécration puisque par deux fois, il est numérisé et intégré à un jeu vidéo (« Evil Dead, fisful of Boomstick »), dont il fait aussi la voix. Actuellement, il est principalement scénariste sur la plupart des projets de Renaissance Pictures, notamment le très attendu des fans « Man with the Screaming Brain ».




Bruce dans "Man with the Screaming Brain", qu'il co-écrit, co-produit et réalise en Bulgarie avec un tout petit budget.


En 2001, il a produit et co-réalisé « Hatred with a minute », la relecture d'une nouvelle de Poe, qui voit un assistant de médecin légiste devenant fou et se proclamant sauveur du monde. Pour ce film, Bruce s'est payé les services de Gunnar Hansen, le très célèbre Leatherface de « Massacre à la tronçonneuse ». Autre pointure du bis, donc.




Bruce Campbell est également l'auteur de deux livres : « If Chins Could Kill: Confessions of a B Movie Actor » et « Make love The Bruce Campbell Way », un « manuel de séduction pour losers ».


Une figurine Bruce Campbell.


Pour le côté pipôle de cette biographie, précisons que Bruce Campbell est divorcé de Christine Deveau, remarié à la maquilleuse-décoratrice Ida Gearon depuis 1991 et père de deux enfants.

"Forza Bruce", un sympathique site francophone entièrement consacré au génial Bruce Campbell.

Le site officiel




Film chroniqués

retour vers les acteurs

Filmographie

2007 - Spider-Man 3

2007 - My Name Is Bruce

2006 - Touch the Top of the World

2006 - The Woods

2005 - Sky High

2005 - Man with the Screaming Brain

2005 - Alien Apocalypse (TV)

2004 - Spider-Man 2

2004 - The Ladykillers

2003 - Intolerable Cruelty

2003 - Drugs (V)

2002 - Terminal Invasion (TV)

2002 - Serving Sara

2002 - Bubba Ho-tep

2002 - Spider-Man

2002 - Timequest

2002 - Hatred of a Minute

2001 - The Majestic

2000 - Nobody Knows

1999 - Icebreaker

1999 - Une Nuit en Enfer 2 (From Dusk Till Dawn 2: Texas Blood Money)

1998 - La Patinoire / The Ice Rink

1998 - Goldrush: A Real Life Alaskan Adventure (TV)

1997 - The Love Bug (TV)

1997 - McHale's Navy

1997 - Running Time

1997 - In the Line of Duty: Blaze of Glory (TV)

1997 - Missing Links (TV)

1996 - Assault on Dome 4

1996 - Los Angeles 2013 (Escape from L.A)

1996 - Tornado! (TV)

1996 - Fargo

1996 - Menno's Mind

1995 - Congo

1995 - The Demolitionist

1995 - Mort ou Vif (The Quick and the Dead)

1994 - Le Grand Saut (The Hudsucker Proxy)

1993 - Evil Dead 3 : l’Armée des Ténèbres (Army of Darkness)

1992 - Waxwork II: Lost in Time

1992 - Eddie Presley

1991 - Sundown: The Vampire in Retreat

1991 - Lunatics: A Love Story

1990 - Darkman

1990 - Maniac Cop 2

1990 - Mindwarp

1989 - Moontrap

1988 - Intruder / Night Crew: The Final Checkout

1988 - Maniac Cop

1987 - Evil Dead 2

1985 - Stryker's War

1985 - Mort sur le Grill (Crimewave)

1983 - Going Back

1982 - The Evil Dead

1978 - Shemp Eats the Moon

1978 - Within the Woods

1977 - It's Murder!

1975 - Oedipus Rex