Accueil > Personnalités > Gloria Guida

Gloria Guida

Gloria Guida

Biographie



Attention, mythe vivant ! Autant que sa consoeur Edwige Fenech, Gloria Guida est une sorte de légende des années 1970, incarnant dans l’imaginaire italien les polissonneries d’un cinéma érotico-pouêt-pouêt aujourd’hui caduc mais réhabilité par de petits cochons nostalgiques. Toujours déshabillée, mais l’air innocent sous son charmant minois, Gloria fut à sa manière le visage d’une décennie.



Gloria Guida est née le 19 novembre 1955, à Merano. Sa famille déménage ensuite à Bologne. Gloria passera sa jeunesse en Emilie Romagne, où son père possède une salle de spectacle. C’est par ce biais que la beauté blonde, bénéficiant d’un discret népotisme, fera ses premiers pas dans le monde du show-biz : se sentant l’âme d’une chanteuse, Gloria se produit dans la salle paternelle. Mais plus que sa voix (dont le caractère mélodieux est un tantinet discutable), c’est le physique de Gloria qui attire les regards, aussi bien professionnels qu’égrillards.



Sa beauté va bientôt être exploitée sous les sunlights, et plus précisément sur les podiums : en 1974, à 18 ans, Gloria devient « Miss Teenage Italia ». Aussitôt, le cinéma s’empare de la jeune blonde au visage angélique : Gloria débute directement en vedette, et ne va pas tarder à s’imposer comme l’une des starlettes les plus populaires de "sexy comédies" italiennes, où ses deux principales concurrentes seront une Française (Edwige Fenech) et une Américaine (Nadia Cassini).





Là où Edwige, aidée par son plantureux physique, interprète plutôt des femmes d’expérience, dépuceleuses de jeunes niais, Gloria a comme principal registre celui de la jeunette coquine que le spectateur italien rêve d’initier aux choses de la vie. Dans des chefs-d’œuvre comme « La Novice se dévoile », « Les Polissonnes excitées » ou « A nous les lycéennes », Gloria fait fantasmer toute une génération de spectateurs transalpins ou, plus largement, européens.



Les années 1970 la voient sur tous les fronts : actrice, chanteuse (hélas) et modèle de nombreuses photos où elle dévoile sans fausse pudeur les dons que la nature lui a accordés. Partenaire de Lino Banfi dans « L’Infirmière de Nuit », de Lando Buzzanca dans « Il Gatto mammone », d’Aldo Maccione dans « Le Coq du village », Gloria illumine de sa présence les comédies italiennes les plus balourdes.





Mais sa filmographie reste cependant cantonnée au registre du comique poids lourd : les tentatives de Gloria d’interpréter des rôles plus dramatiques, comme dans « Avere vent’anni » de Fernando Di Leo ou le piteux « Le Mystère du triangle des Bermudes » de René Cardona Jr, ne seront pas particulièrement convaincantes.



Au début des années 80, le filon de la sexy comédie commence à s’épuiser, pour faire place à des films humoristiques plus relevés. Gloria Guida ne va pas persévérer au cinéma : elle a entre-temps épousé le chanteur-acteur Johnny Dorelli et va, à partir de 1982, renoncer à sa carrière de comédienne pour se consacrer (si l’on excepte une apparition en 1988 dans un téléfilm) à sa vie de famille.





Désormais très discrète, Gloria demeure, dans l’imaginaire d’un certain public, le symbole intouché par les ans d’une décennie de tous les excès. Pour les cinéphiles déviants, elle aura de surcroît la distinction d’avoir eu l’une des filmographies les plus connotées nanar de tous les temps, et ce, en moins de dix ans de carrière ! Rien que pour ça, Gloria, on t’aimera toujours !


Gloria Guida en 2005.


Nikita
Nikita

Film chroniqués

retour vers les acteurs

Filmographie

1974 - La Lycéenne découvre l’amour (La Ragazzina)

1974 - Les Polissonnes excitées (La Minorenne)

1975 - Il Solco di pesca

1975 - Quella età maliziosa

1975 - Peccati di gioventù

1975 - La Novice se dévoile (La Novizia)

1975 - A nous les lycéennes (La Liceale)



1975 - Il Gatto mammone

1975 - Blue Jeans

1976 - Scandalo in famiglia

1976 - Ragazza alla pari

1976 - Il Medico e la studentessa

1976 - L’Affittacamere

1977 - Orazi e Curiazi 3-2

1977 - Maschio latino cercasi

1978 - Avere vent’anni

1978 - Le Mystère du triangle des Bermudes (Il Triangolo delle Bermude)

1978 - Emanuelle e le porno notti nel mondo n°2

1978 - Travolto dagli affetti familiari

1978 - Le Crime du siècle (Indagine su un delitto perfetto)

1979 - Une Drôle de nana (La Liceale seduce i professori)

1979 - La Lycéenne est dans les vaps (La Liceale, il diavolo e l’acquasanta)

1979 - Infirmière de nuit / L’Infirmière de nuit (L’Infermiera di notte)

1979 - Les Lycéennes redoublent (La Liceale nella classe dei ripetenti)



1980 - Le Coq du village (Fico d’India)

1981 - Bollenti spiriti

1982 - Le Fantôme, ma femme et moi (La Casa stregata)

1982 - Les Derniers monstres (Sesso e volentieri)

1988 - Festa di capodanno (TV)

1989 - Finalmente venerdi (TV)