Accueil > Personnalités > Mel Novak

Mel Novak

Mel Novak

Biographie

Lire l'interview exclusive accordée par Mel à Nanarland (en VF ou en VO).





La découverte des films de la compagnie de production Cine Excel a sans nul doute été une date importante pour l'équipe Nanarland : de « Vampire Assassin » en « Pocket Ninjas », il était ahurissant (et enthousiasmant !) de constater qu'un tel mélange d'impéritie et de misère financière pouvait encore avoir droit de cité dans le cinéma occidental. Parmi les mystères de ce studio, la présence récurrente de l'acteur Mel Novak nous avait pas mal titillé : pourquoi ce comédien tout à fait correct, à la longue carrière de second rôle, se compromettait-il dans des films si incroyablement mauvais, aux génériques desquels il était systématiquement crédité comme guest-star, quelle que soit l'importance de son rôle ? Etait-il le beau-frère du boss de Cine Excel ? Son meilleur ami ? Autant dire que ces spéculations (dont vous trouverez des traces dans la chronique de « SWAT : Warhead One ») nous ont conduit à tenter le coup en contactant Mel via son site web, afin d'en savoir plus. L'interview que nous avons recueillie nous a permis de tout connaître sur l'étonnante personnalité de Mel Novak, acteur nanar… par la grâce de Dieu !





De son vrai nom Mi'lan Mrdjenovich, Mel Novak est né à Wall (Pennsylvanie, Etats-Unis), dans une famille originaire d'Europe centrale. Très sportif, le jeune Mel envisage tout d'abord de devenir joueur de base-ball professionnel et intègre l'équipe des Pittsburgh Pirates. Mais, à dix-neuf ans, une grave blessure à l'épaule va briser ses rêves : il restera handicapé du bras durant sept ans et subira dans le même temps d'autres graves problèmes de santé. Cette période douloureuse va doublement influencer son parcours : obligé de trouver un autre métier, il se tourne en outre vers la religion pour ne pas céder à la douleur et au chagrin. Mel récupère l'usage de son bras, ce qu'il attribuera à une aide divine. Mais il ne pourra reprendre de carrière sportive : établi en Californie, il travaille tout d'abord dans les assurances, avant de mettre à profit son allure stricte et sa photogénie en devenant mannequin. Il prend ensuite des cours de comédie, et décroche des rôles dans bon nombre de séries télévisées.



Son premier rôle important au cinéma survient avec « La Ceinture noire », de Robert Clouse, où il tient un rôle de sbire et a l'insigne honneur d'affronter Jim Kelly. Capable d'assurer lui-même ses scènes de combat, Mel Novak se voit confier un nouveau rôle par Robert Clouse, dans « Le Jeu de la mort », film monté autour des dernières scènes tournées par Bruce Lee avant sa disparition.



Mel contre [la doublure de] Bruce Lee.


Mel Novak multiplie les seconds rôles. On le voit donner la réplique à Yul Brynner, Steve McQueen ou Chuck Norris. Son visage inquiétant, creusé avant l'âge, lui vaut un grand nombre de rôles de tueurs, gangsters et autres traîtres. On le voit au cinéma, et surtout à la télévision, ainsi qu'au théâtre et dans des publicités : sans être une star, Mel Novak mène bien sa barque.



Mais une autre vocation va progressivement prendre le pas sur son métier d'acteur : toujours profondément religieux, Mel Novak est également ordonné pasteur d'une église pentecôtiste américaine. Sincère dans son engagement, il refuse des rôles qui lui demanderaient de blasphémer ou de tourner des scènes de sexe, réussissant malgré les restrictions qu'il s'impose à mener une carrière régulière. Parallèlement à sa profession de comédien, Mel Novak mène des activités caritatives en direction des déshérités de Californie, drogués et SDF. Il officie également à travers tous les Etats-Unis en tant qu'aumônier dans des prisons de haute sécurité et des hôpitaux psychiatriques, pour apporter un réconfort spirituel aux égarés.

Peu à peu, Mel Novak s'organise pour consacrer de plus en plus de temps à son engagement bénévole. Ses rôles se font plus alimentaires : c'est à peu près durant cette période qu'il commence à travailler pour Ciné Excel, la boîte de production la plus miséreuse de Californie, pour laquelle il tourne tout d'abord « Capital Punishment ».


Mel contre Gary Daniels dans « Capital Punishment ».



Une apparition éclair dans « Future War ».


La clé de la collaboration de Mel Novak avec Ciné Excel tient dans ses bons rapports avec David Huey, patron du studio. Accommodant et sans doute ravi d'avoir un acteur professionnel sous la main, Huey accepte d'adapter les temps de tournage de Mel Novak en fonction des disponibilités que lui laisse son travail de pasteur. Ayant investi avec soin l'argent gagné au cours de sa carrière, Mel Novak prend une semi-retraite et continue de tourner pour Cine Excel, pour le plaisir de pratiquer encore son premier métier et pour mettre un peu de beurre dans ses épinards, consacrant désormais quasiment tout son temps à son bénévolat.



Mel Novak dans « Power Elite ».


C'est ainsi que l'on voit entre autres Mel en professeur d'arts martiaux au service d'une organisation secrète US transformant des condamnés en super-karatékas dans « Expert Weapon », en Président des Etats-Unis dans l'incroyablement fauché « Power Elite », en journaliste bizarrement omniscient dans l'ahurissant « SWAT : Warhead One » et en Dracula d'opérette dans l'hypnotique « Vampire Assassin ». Indulgent avec les productions de son ami David Huey, Mel Novak fait son métier en se fichant comme d'une guigne du ridicule total des productions où il se compromet, et sans perdre de vue que le nanar peut être l'une des voies paradoxales du Seigneur.


Avec Ron Hall dans « Vampire Assassin »...


Mel se fait coffrer dans « Pocket Ninjas »...


...et attrape mal au foie dans le même film.


Il va de soi que nous avons découvert avec autant d'étonnement que de plaisir le parcours atypique de Mel Novak ; qu'il soit ici remercié de nous avoir ouvert son cœur et que Dieu lui accorde de tourner bien d'autres chefs-d'œuvre nanardesques, pour la bonne cause et notre plus grand plaisir !

Site de Mel Novak : http://melnovak.com

Nikita
Nikita

retour vers les acteurs

Filmographie




2009 - Kill Factor

2008 - Drifter TKD

2006 - Big Guns

2005 - Vampire Assassin

2005 - Swat : Warhead One

2003 - giAnts

2002 - Power Elite

1999 - The F-Zone

1998 - Moonbase

1997 - Future War

1996 - Cher Bon Dieu (Dear God)

1994 - Club Eden (Exit to Eden)

1994 - Direct Hit

1993 - Expert Weapon

1991 - Capital Punishment (id) aka Kickbox Terminator

1989 - Family Reunion

1985 - Dark Forces ( Forces of Darkness)



1985 - Le Glaive de la vengeance (Sword of Heaven)

1981 - Lovely but Deadly

1981 - Force 5 (A Force of Five)

1981 - Dent pour dent (An Eye for an Eye)

1980 - Tom Horn, sa véritable histoire (Tom Horn)

1979 - A Force of One

1978 - Cat in the Cage

1978 - Le Jeu de la mort (Game of Death)

1975 - New York ne répond plus (The Ultimate Warrior)

1974 - La Ceinture noire (Black belt Jones)

1974 - Truck Turner et cie (Truck Turner)


Ainsi que de nombreuses apparitions dans des séries télé.