Accueil > Personnalités > Sultan Rahi

Sultan Rahi

Sultan Rahi

Biographie



La découverte de Lollywood par les rédacteurs de Nanarland, il y a déjà quelques années de cela, a été un véritable choc comparable à une monumentale beigne qu'on se serait mangé sur le milieu de le tronche. L'avant-gardisme de son montage, le surjeu de ses acteurs, l'exacerbation de la violence et des sentiments ainsi que la mauvaise qualité des copies : tout était réuni pour nous transporter dans un monde parallèle bien loin des conventions généralement admises. Et pour cause, sa forme assez similaire à celle de Bollywood - en plus rudimentaire - rend la production ciné pakistanaise difficilement exportable sur le territoire européen, jugé trop « raffiné » pour ce genre d'œuvres.



Après avoir ponctuellement vanté les mérites de films made in Lahore (Lollywood), Peshawar (Pollywood) ou Karachi (Kariwood), des joyaux bruts nommés Haseena Atom Bomb ou International Guerillas, Nanarland a décidé d'aller plus loin. Il lui fallait un héros avec un grand H, viril, violent et bedonnant, capable de nous venger des héros aseptisés des blockbusters hollywoodiens. Attention, loin de nous l'idée de nous montrer insultant avec l'industrie du cinématographe pakistanais bien que d'un Sultan, il en est justement question.



Sultan Rahi (de son vrai nom Sultan Muhammad) est né en 1938 d'une famille d'immigrés de l'Uttar Pradesh (région du nord-est de l'Inde) et installée à Rawalpindi, au Pendjab. Sultan commence sa carrière d'acteur non pas au cinéma mais sur les planches de théâtre, dans quelques pièces dramatiques (ce qui expliquera par la suite la théâtralité outrancière de son jeu). Il intégrera ensuite le 7ème art via de petits rôles, en commençant par faire de la figuration sur le film Baghi. Si les années 60 ne lui réservent encore que des seconds rôles indignes de son talent, il commence peu à peu à se faire connaître du public, en jouant dans un premier temps des rôles de méchants, puis en campant enfin, à partir du début des années 70, des rôles de héros . C'est finalement en 1972 que sa carrière prend une tournure décisive, avec pas moins de trois films tenant le haut de l'affiche durant plusieurs mois. La légende est en marche…





En 1979, Maula Jatt, considéré comme le film pakistanais le plus populaire de tous les temps, impose définitivement son personnage - interchangeable d'un film à un autre - de redresseur de torts incorruptible et protecteur des opprimés. Le succès de ce western paki est immédiat, engendrant un assez grand nombre de séquelles (dont "Maula Jatt à Londres" !), ce qui en fait la première franchise de l'histoire de Lollywood.


Maula Jatt, l'équivalent paki d'Autant en emporte le vent. Un peu plus ciblé pour les mecs quand même…


Maula Jatt à Londres. Et un rosbif saignant, un !


Son physique de Pakistanais moyen, idéal pour l'identification du spectateur, et sa capacité à déclamer de longues tirades shakespeariennes avant chaque combat en feront l'acteur le plus apprécié de l'ancienne partie islamique de l'Inde. Il est même cité dans le Livre Guinness des records comme l'un des comédiens les plus prolifiques de l'histoire du cinéma.




Sultan Rahi, un patriote, un vrai !



Sultan détient... l'arme absolue.


Les années 80 seront les années de la consécration, qui verront notre justicier de Karachi enchaîner les succès au box office pakistanais, tels Sher Kanh, Chan Veryam et même un certain The Godfather dont Coppola se serait, paraît-il, honteusement inspiré pour mettre en scène une obscure trilogie. On le voit dans des productions de plus en plus improbables, comme l'inqualifiable Hitlar, dans lequel il affronte le fils du Führer, ou bien Janbaaz, deux perles chroniquées en ces lieux. Dans les années 90, tandis que toutes les industries de cinoche populaire du monde s'écroulent les unes après les autres, Lollywood résiste tant bien que mal et Sultan continue de tourner régulièrement.





Pourtant, le 9 Janvier 1996, alors qu'il est âgé de 58 ans et qu'on lui promet encore de nombreux rôles de jeune premier, Sultan Rahi commence l'année très abattu. En effet, c'est au volant de sa voiture, roulant tranquillement sur la « Grand Trunk Road » (route permettant de rejoindre Lahore et Islamabad) qu'il est tué à bout portant. Selon le rapport de police, Sultan aurait été assassiné par deux tueurs non identifiés alors qu'il changeait la roue de son véhicule. Une affaire un peu trouble qui n'a jamais été résolue, et voit le Pakistan, en ce jour funeste, perdre un de ses plus grands héros populaires. Nanarland aussi d'ailleurs.



Aujourd'hui d'autres têtes d'affiche telles que Shaan lui ont succédé (voir les chroniques de Desan da raja ou Badmash Te Quanoon), mais personne n'a encore atteint la notoriété de Sultan Rahi qui, mort dans des circonstances on ne peut plus tragiques renforçant son aura de star, reste une icône indétrônable. En tout cas, notre lascar aura tourné dans pas moins de 700 films (voire 800 selon les sources), dont au moins 500 en tant que vedette entre 1972 et 1995, ce qui force encore un peu plus le respect !


Sultan Rahi et Anjuman, elle aussi vedette du cinéma pakistanais.


Tous deux tournèrent de nombreux films ensemble dans les années 70 et 80 (dont Hitlar et Janbaaz).


L'idée de faire un remake tiers-mondiste de The Expendables avec Sultan Rahi, Barry Prima, Cüneyt Arkin, Weng Weng, Alphonse Beni et Bruce Le formant un commando pour attaquer la Maison Blanche reste néanmoins très compromise. Dommage…



So long, Sultan !

Lien utile : un site qui rend hommage à Sultan.
Icono : L'excellent site thehotspotonline.com

MrKlaus
MrKlaus

Film chroniqués

retour vers les acteurs

Filmographie

Filmographie sélective :



1996 - Sakhi Badsha

1994 - Bala Pere Da

1992 - Majhoo

1991 - Sher Dil

1991 - Kaley Chore

1991 - Chiraghbali

1991 - Badmash Thug

1990 - Siren

1990 - Sher Dil

1989 - Hakumat

1989 - Super Girl

1989 - Sultana

1989 - Rangiley Jasoos

1989 - Khuda Bux

1988 - Mola Bakhsh

1988 - Mafroor

1988 - Hasina 420

1988 - Roti

1987 - Sangal

1987 - Allah Rakha

1987 - Dulari

1987 - Badal

1987 - Nache Nagan

1987 - Janbaaz

1986 - Qaidi

1986 - Queemat

1985 - Qismat

1985 - Ajab Khan

1985 - Jagga

1984 - Kalia

1984 - Sholay

1984 - Qatil Hasina

1984 - Jabar Khan

1983 - Raka

1983 - Lawaris

1983 - Dara Baloch

1983 - Rustam Balach

1983 - Rustam Khan

1983 - Muran Khan

1983 - Shan

1983 - Baghi Sher

1982 - Do Bigha Zameen

1982 - Mufber

1982 - Rustam

1981 - Anokha Daaj

1981 - Sher Maidan Da

1981 - Miley Ga Zulm Da Badla

1981 - Jeedar

1981 - Jatt in London

1981 - Veryaam

1981 - Athra Puttar

1981 - Sher Khan

1981 - Sala Sahib

1981 - Chan Veryam

1980 - Hitler

1980 - Behram Daku

1980 - Boycot

1979 - Jatt Soorma

1979 - Maula Jatt

1979 - Goga Sher

1979 - Wehshi Gujjar

1978 - Ranga Daku

1977 - Lahori Badsha

1977 - Qanoon

1977 - Jeera sain

1976 - Toofan

1976 - Jagga Gujjjar

1975 - Dada

1975 - Weshi Jatt

1975 - Shareef Badmash

1974 - Dillagi

1974 - Ultimatum

1974 - Rastay Ka Pather

1974 - Sidha Rasta

1972 - Khan Chacha

1972 - Sultan

1972 - Bashira

1971 - Dil aur Dunia

1959 - Baghi