Accueil > Personnalités > Vic Morrow

Vic Morrow

Vic Morrow

Biographie



Amis nanardeurs, l’histoire qui va suivre n’est pas drôle. Elle est même particulièrement triste. C’est l’histoire de Vic Morrow, solide acteur hollywoodien qui sombra dans le nanar et mourut d’une façon tragique alors qu’il s'apprêtait à en sortir, au point que les circonstances de sa mort sont maintenant plus connues que sa carrière. Sombre récit, qui sert à nous rappeler que le nanar, certes, ça peut faire rire, mais cela cache également des drames humains et de sombres déchirements bien pires que le drame oedipien de « White Fire ».



Vic Morrow est né le 14 février 1929 (ou 1931, ou 1932, selon les sources), à New York, dans le quartier du Bronx, qu’il devait plus tard « nettoyer » dans un de ses derniers films. Quittant l’école à 17 ans, le solide jeune homme s’oriente vers une carrière militaire. Après quelques années passées dans la Navy, Morrow est démobilisé et reprend ses études pour devenir avocat. Mais un passage sur les planches pour les besoins d’une pièce universitaire va le convaincre de devenir acteur : il entame des études de théâtre et s’illustre bientôt dans des pièces comme « Un Tramway nommé désir ».



En 1955, son premier film va le rendre célèbre : dans « Graine de violence », drame social de Richard Brooks sur l’insécurité en milieu scolaire, Morrow fait forte impression dans le rôle de la terreur du lycée. Son physique brutal et son regard sombre et menaçant le rendent idéal pour les rôles de brutes ; les propositions affluent bientôt. Mais, contrairement à Sidney Poitier (autre révélation de « Graine de violence »), Morrow ne réussit pas à s’extraire de son emploi de voyou. Sous contrat avec la MGM, il se voit catalogué dans les rôles de méchants.




Vic Morrow, au centre, au second plan, dans « Graine de violence ».




Avec Elvis dans « Bagarre au King Creole ».


Déçu, il finit par quitter le studio pour essayer de s’initier à la mise en scène et faire ainsi évoluer sa carrière. Travaillant pour la télévision, Morrow trouve son plus grand rôle en 1962, avec la série de guerre « Combat ! », dont il est le héros et dont il réalise un certain nombre d’épisodes. Le personnage du Sergent Chip Saunders, qu’il interprète avec force et réalisme, fait de lui une vedette et l’impose comme un acteur puissant et énergique. Morrow est désormais presque une star. Mais, en 1967, la série disparaît de l’antenne. Sa vie privée déstabilisée par son divorce, Vic Morrow passe désormais d’un téléfilm à un autre, multipliant également les apparitions dans les séries télé. Il travaille parallèlement pour le cinéma avec plus ou moins de bonheur : on le voit dans des films de seconde zone comme « Larry le dingue, Mary la garce » ou des productions européennes comme « Jeune fille libre le soir » de René Clément.



La carrière de Morrow décline peu à peu et commence à ressembler à une course au cacheton. Il tient ainsi des rôles improbables comme celui du Commandant de vaisseau intergalactique dans le space-opéra kitsch japonais « Les Evadés de l’espace », qui donna ensuite lieu à la série « San Ku Kaï ». Privé de rôles intéressants, voyant peu ses enfants, Morrow déprime sec et boit plus que de raison. C’est la décadence : on le voit dans « Les Monstres de la Mer », produit par le pape de la série B fauchée Roger Corman.











Embauché par Enzo G. Castellari dans « La Mort au Large », piteux plagiat des « Dents de la mer », Morrow interprète un chasseur de requins avec une remarquable absence de conviction. Castellari lui offre ensuite le rôle du méchant dans « Les Guerriers du Bronx », où il cabotine comme un malpropre, réduit à donner la réplique à Mark Gregory ! Stefania Girolami, fille de Castellari, se souvient d'un Vic Morrow très déprimé par l'éclatement de sa vie familiale, d'autant plus quand il voyait la bonne entente entre elle et son père.







Vic Morrow va finalement se décider à sortir de sa sinistrose et à faire redémarrer sa carrière : il décroche le rôle principal de l’un des sketches du film « La Quatrième dimension », co-réalisé par John Landis, Joe Dante, Steven Spielberg et George Miller. Mais le destin va lui jouer un tour atroce le 23 juillet 1982 : le dernier jour du tournage, lors d’une scène de bataille, Vic Morrow est tué par la chute d’un hélicoptère sur le plateau, décapité par les pales. Deux enfants qui jouaient dans le film trouvent également la mort. Selon une légende - peut-être fallacieuse - Morrow avait toujours eu l'intuition qu'il trouverait la mort dans un incident aérien...



L’accident aura un immense retentissement à Hollywood : il déclenchera un vif débat sur le respect des conditions de sécurité sur les tournages et vaudra des années de procès à John Landis, réalisateur du sketch. La triste fin de Vic Morrow ne doit cependant pas faire oublier que sa carrière d’acteur fut souvent brillante, malgré son dérapage vers le nanar. Un conseil, donc : ne nous moquons pas trop des comédiens has-been qui cachetonnent dans des nanars. Derrière leurs airs accablés et leur manque de conviction se cachent parfois de vraies tragédies ! Mais heureusement, la possibilité d’un come-back n’est jamais bien loin, du moment que l'on ne reçoit pas un hélicoptère sur le coin de la figure…

A noter que l’une des filles de Vic Morrow est devenue comédienne sous le nom de Jennifer Jason Leigh.

Nikita
Nikita

retour vers les acteurs

Filmographie

1955 - Graine de violence (Blackboard jungle)

1955 - It’s a dog life

1956 - La Loi de la prairie (Tribute to a bad man)

1957 - Cote 465 (Men at war)

1958 - Hell’s five hours

1959 - Bagarre au King Creole (King Creole)

1959 - Le Petit arpent du bon Dieu (God’s five acres)

1960 - La Ruée vers l’ouest (Cimarron)

1961 - Portrait of a mobster

1961 - Posse from hell

1962-1967 - Combat ! (Série TV)

1964 - Death at the stock car races

1969 - Target : Harry

1971 - River of Mystery (TV)

1971 - Travis Logan, D.A. (TV)

1971 - A Step Out of Line (TV)

1972 - The Weekend Nun (TV)

1972 - The Glass House (TV)

1973 - Tom Sawyer

1974 - Larry le dingue Mary la garce (Dirty Mary Crazy Larry)

1974 - Nightmare (TV)

1975 - La Nuit qui terrifia l’Amérique (TV)

1975 - Death stalk (TV)

1975 - Jeune fille libre le soir

1976 - The Bad new bears

1976 - Treasure of Matecumbe

1976 - The Captain and the kings (TV)

1977 - La Malédiction de la veuve noire (Curse of the black widow)(TV)

1977 - The Ghost of Cypress Swamp (TV)

1978 - Les Evadés de l’espace / San Ku Kaï les évadés de l’espace (Uchu Kara no messeji)

1978 - Wild and Wooly (TV)

1979 - Exécutions sommaires (Stone) (TV)

1979 - The Seekers (TV)

1979 - The Last Convertible (TV)

1980 - Les Monstres de la mer (Humanoids from the deep)

1980 - B.A.D. Cats (TV)

1981 - La Mort au large (L’Ultimo squalo)

1982 - Abenko green berets

1982 - Les Guerriers du bronx (1990 : I guerrieri del Bronx)

1983 - La Quatrième dimension (Twilight zone : the movie)

Ainsi que de très nombreux rôles dans des séries télé : « Racines », « Mission impossible », « Drôles de dames », « Les Rues de San Francisco », « Les Incorruptibles », « Magnum », « L’Île fantastique », « L’Homme à la carabine », « Alfred Hitchcock présente », « Mannix », « Hawaïï police d’Etat », etc.