Accueil > La ligne éditoriale de Nanarland

La ligne éditoriale de Nanarland



liste des catégories
Nanar : mauvais film sympathique, c’est-à-dire un film tellement mauvais qu’il en devient bon.



Nanarland : le site des mauvais films sympathiques.







Né en 2001 de l'envie de dégrossir par le bas l’offre pléthorique de films à laquelle nous sommes exposés, Nanarland se veut avant tout une ode cordiale et sincèrement décomplexée à la cinéphilie déviante.



A l’heure où nous écrivons ces lignes, les magasins d’occasions proposent des pelletés de films en tous genre, les éditeurs DVD nous submergent de rééditions douteuses tirées de fonds de catalogues improbables, les chaînes du câble osent programmer des chefs-d’oeuvre que l’on n’avait plus vu depuis la mort de La Cinq de Berlusconi, et les multiplexes n’ont pas renoncé à projeter des films qui transcendent la nullité.





Le nanar… parfois le choix laisse pantois.




Bref, le nanar est partout. Mais comment le reconnaître ?



Il s’agit de séparer le bon grain de l’ivraie. Dégrossir ce tas de films que l'on propose tantôt débonnairement, tantôt vénalement à notre enthousiasme cinéphilique frétillant, dénicher les perles rares, différencier les nanars des navets, dans un unique but : passer une bonne soirée.



Telle était, en gros, la mission de base de Nanarland.



Avec le temps, des rubriques complémentaires sont venues étoffer le site. Il nous a paru indispensable d’illustrer nos propos par des images et du son. C’est de cette volonté que sont nées les rubriques « ils l’ont dit » et « la preuve par l’image ». Des notules biographiques d’acteurs, réalisateurs et producteurs tentent d’éclairer le visiteur sur les grandes figures du monde du nanar, illustres ou obscures.



Agé de plusieurs années, le site est aujourd’hui entretenu par une véritable équipe rédactionnelle, qui s'est constituée au fil des visionnages et des discussions à bâtons rompus sur notre forum. Venus d’univers différents, ces aventuriers de la pelloche perdue ont tous en commun une grande passion cinéphagique, et un amour sincère pour ces hommes et femmes de l’ombre qui font la petite histoire du cinéma.





C'est l'un des aspect les plus contraignants du nanar que de rentrer avec des mauvais films plein les bras. Le passage en caisse est souvent un moment difficile...




Plusieurs centaines de films sont chroniqués, et notre amour du nanar nous a même poussé à entrer en contact avec les acteurs et réalisateurs de ce cinéma particulier. La rubrique Interviews est notamment le fruit de ce travail de fourmis. Elle a depuis été étayée par la rubrique Nanarland TV.



Enfin, si Nanarland s’est avant tout fixé pour objectif de parler sérieusement de choses qui le sont moins, le site n’en est pas moins émaillé de délires en tous genres enfantés dans les cerveaux doucettement atteints de nos collaborateurs chevronnés, forumers réguliers ou simples visiteurs occasionnels. Romans-photos psychédéliques aux teintes baveuses, concours de fakes dantesques, relectures philosophiques de chefs-d’œuvre de nanardise, archives d’affiches et de jaquettes fantabuleuses, querelles de clochers qui prennent des proportions inimaginables… Nanarland c’est tout cela, mais pas que.



Bienvenue !