Accueil > Glossaire > S > Sexy Bitch

Le glossaire de nanarland

Pitch, 2 en 1, Nudie, Rape and Revenge, Nanar volontaire, Kaiju Eiga, nous nous sommes rendu compte que les termes employés frisaient parfois le jargon. Pas question de déconcerter le néophyte : le nanar, comme tout objet d'étude, mérite d'avoir un vocabulaire accessible et clairement défini.
Grâce à ce lexique, vous pourrez saisir le jargon de la cinéphilie pointue et/ou décadente, mais aussi découvrir ou approfondir votre science du monde fantastique du mauvais film symathique.
Voici donc pour la première fois au monde le glossaire nanar, simple, évolutif, et richement illustré.

Le glossaire nanarland

Sexy Bitch :


Ava Fabian est une gourgandine au service du mal dans "Capital Punishment".


La Sexy Bitch constitue une sous-catégorie étonnamment riche des méchants dans les nanars. Par rapport à leur équivalent masculin, les méchantes nanardes se caractérisent en effet souvent par une sexualisation à outrance, voire sont présentées comme sexuellement déviantes, jusqu'au ridicule. Dominatrices sadiques (le personnage de Ilsa incarné par Dyanne Thorne), nymphomanes cruelles, manipulatrices perverses et autres « salopes de service » joignent ainsi volontiers la gloutonnerie sexuelle à la perfidie.


Quand la vilénie morale s'ajoute au relâchement des moeurs, nous tenons là la version nanarde de la femme fatale.


Souvent présente en acolyte minaudante du dictateur nanar, la Sexy Bitch peut à l'occasion prendre la tête des opérations pour être intronisée méchante en chef. Son ignominie ne connaît alors plus de bornes. Si le héros a une copine suffisamment active ou bien si Cynthia Rothrock joue dans le film, l'héroïne peut se charger de lui casser la figure à la fin, évitant au protagoniste masculin de passer pour un goujat.


Dans "Torque", la copine du méchant affronte la copine du héros. Toute de cuir noir vêtue, maquillée façon gothique et tirant la langue à longueur de film pour exhiber ses piercings, le personnage de China incarné par Jaime Pressly est un exemple classique de Sexy Bitch.


Si le réalisateur est suffisamment coquin, le personnage de la Sexy Bitch peut servir à introduire dans le récit un maximum d'érotisme (voir : Q) tout en y adjoignant une vague condamnation morale. Elle peut ainsi se voir confier par son chef la mission d’aller séduire le héros, soit pour lui soutirer des informations, soit pour l’attirer dans un piège. Si le héros possède un charme fou, il pourra parfois arriver à rallier la Sexy Bitch à sa cause (cliché scénariste présent dans la moitié des James Bond).


Le méchant et sa copine dans "Dragon Cop".
Le glossaire