Accueil > Glossaire > P > Prison de femmes (ou prison pour femmes) (films de)

Le glossaire de nanarland

Pitch, 2 en 1, Nudie, Rape and Revenge, Nanar volontaire, Kaiju Eiga, nous nous sommes rendu compte que les termes employés frisaient parfois le jargon. Pas question de déconcerter le néophyte : le nanar, comme tout objet d'étude, mérite d'avoir un vocabulaire accessible et clairement défini.
Grâce à ce lexique, vous pourrez saisir le jargon de la cinéphilie pointue et/ou décadente, mais aussi découvrir ou approfondir votre science du monde fantastique du mauvais film symathique.
Voici donc pour la première fois au monde le glossaire nanar, simple, évolutif, et richement illustré.

Le glossaire nanarland

Prison de femmes (ou prison pour femmes) (films de) :





Sous-genre du film de prison, situé le plus souvent dans un coin exotique du tiers-monde propice à la transpiration, plus banalement dans une prison occidentale, voire, en cas d'absence total de scrupules, dans un camp nazi (cf nazisploitation, Homme singe nazi). La dénonciation de la violence de l'univers carcéral est un prétexte hypocrite à la dénudation fréquente d'un groupe de femmes au physique avantageux : il s'agit avant tout de prendre un maximum de douches (cf plan nichon).



Généralement, un film de prison de femmes se déroule selon le rituel suivant : après avoir subi toutes sortes de mauvais traitements (viols, douches, bondages, douches, coup de fouets, douches...) infligés par un maton moustachu ou une matonne sadique, et ce durant une bonne heure de métrage, les victimes renversent la vapeur et fomentent une évasion sanglante et vengeresse.



Voir : Exploitation (film d'), Q
Le glossaire