Accueil > Glossaire > Z > Z (série)

Le glossaire de nanarland

Pitch, 2 en 1, Nudie, Rape and Revenge, Nanar volontaire, Kaiju Eiga, nous nous sommes rendu compte que les termes employés frisaient parfois le jargon. Pas question de déconcerter le néophyte : le nanar, comme tout objet d'étude, mérite d'avoir un vocabulaire accessible et clairement défini.
Grâce à ce lexique, vous pourrez saisir le jargon de la cinéphilie pointue et/ou décadente, mais aussi découvrir ou approfondir votre science du monde fantastique du mauvais film symathique.
Voici donc pour la première fois au monde le glossaire nanar, simple, évolutif, et richement illustré.

Le glossaire nanarland

Z (série) :



La série Z est le parent pauvre de la série B, qui est elle-même le parent pauvre du grand cinéma. Si le budget d'une série B est modeste, celui d'une série Z est indigent. Le terme de série Z étant employé la plupart du temps pour qualifier négativement une série B jugée particulièrement médiocre et fauchée, il est généralement synonyme de grande pauvreté artistique. Ed Wood est le symbole du cinéaste de série Z. Il est à noter que le terme n'a rien d'officiel : si certains peuvent revendiquer, ou du moins accepter, l'étiquette d'auteurs ou d'acteurs de série B, nul ne se vantera jamais de faire de la série Z, sauf éventuellement les auteurs de parodies (ou "nanars volontaires") telles que peut en produire Troma.





Voir également : Bis, Eurociné, Direct-to-video, Film d'exploitation.
Le glossaire