Accueil > Glossaire > B > Bruceploitation

Le glossaire de nanarland

Pitch, 2 en 1, Nudie, Rape and Revenge, Nanar volontaire, Kaiju Eiga, nous nous sommes rendu compte que les termes employés frisaient parfois le jargon. Pas question de déconcerter le néophyte : le nanar, comme tout objet d'étude, mérite d'avoir un vocabulaire accessible et clairement défini.
Grâce à ce lexique, vous pourrez saisir le jargon de la cinéphilie pointue et/ou décadente, mais aussi découvrir ou approfondir votre science du monde fantastique du mauvais film symathique.
Voici donc pour la première fois au monde le glossaire nanar, simple, évolutif, et richement illustré.

Le glossaire nanarland

Bruceploitation :

Un des nombreux filons du nanar, très en vogue entre la moitié des années 1970 et le début de la décennie suivante. Sous-genre du film de kung-fu, il se caractérise par la reprise systématique, voire le pillage d'idées, scénarii ou mimiques du "Petit Dragon" Bruce Lee. On y trouve donc des acteurs ayant une vague ressemblance avec Bruce Lee, ou portant le même costume (plus exactement son fameux survêtement jaune) et poussant les mêmes cris (aaaaaaah... oooooouuuhhh !!!)...

Afin d'accentuer la filiation, lesdits acteurs ont bien souvent des pseudonymes rappelant le nom de l'original : Bruce Li, Bruce Le, Bruce Leung, Bruce Thai, Bruce Lai, Bruce Lo, Myron-Bruce Lee et autres Dragon Lee.

On y trouve aussi bien souvent des stock-shots de Bruce Lee, en situation (reportages, extraits de films, ...) ou mort (les images de son enterrement apparaissent assez régulièrement dans ces films). Devant la recrudescence de faux et de plagiats, l'éditeur René Chateau, seul détenteur à l'époque des droits de distribution des films de Bruce Lee, tenta de mettre un coup d'arrêt à la Bruceploitation dans le circuit français. Partiellement en vain.






Quelques affiches exploitant Bruce Lee.



Original : un faux Bruce Lee pakistanais.
Le glossaire