Accueil > Glossaire > P > Plagiat

Le glossaire de nanarland

Pitch, 2 en 1, Nudie, Rape and Revenge, Nanar volontaire, Kaiju Eiga, nous nous sommes rendu compte que les termes employés frisaient parfois le jargon. Pas question de déconcerter le néophyte : le nanar, comme tout objet d'étude, mérite d'avoir un vocabulaire accessible et clairement défini.
Grâce à ce lexique, vous pourrez saisir le jargon de la cinéphilie pointue et/ou décadente, mais aussi découvrir ou approfondir votre science du monde fantastique du mauvais film symathique.
Voici donc pour la première fois au monde le glossaire nanar, simple, évolutif, et richement illustré.

Le glossaire nanarland

Plagiat :

Action de copier un auteur en s'attribuant indûment des passages de son oeuvre, ou de s'inspirer d'un modèle auquel on omet délibérément de se référer. En langage courant, "copier sur son voisin".



Le nanar, parfois pauvre en idées ou en ambition, n'hésite pas à reprendre thèmes et scènes ayant déjà fait leurs preuves dans des films à succès. Les cinéastes du bis italien étaient les plagiaires les plus réputés, bien qu'ils n'aient pas, et de loin, été les seuls. Bruno Mattei s'est ainsi distingué en tournant un plagiat de "Prédator" ("Robowar"), un plagiat de "Rambo 2" ("Strike Commando"), un plagiat de "A la poursuite du diamant vert", "Les Aventuriers de l'Arche perdue" et "L'Arme fatale" -tout ça à la fois - ("Mission Suicide"), un plagiat de "Cannibal Holocaust" ("Cannibal World"), et un nouveau plagiat de "Prédator", mais avec une tribu de cannibales à la place du Prédator ("Land of Death"). Le plagiat peut porter sur des scènes et des situations précises du film (le méchant habillé en Dark Vador dans "L'Humanoïde") ou à l'intégralité du scénario : Enzo G. Castellari a ainsi, pour les besoins de son film "La Mort au Large", soumis "Les Dents de la mer" 1 et 2 au traitement dit de "la photocopieuse".



"Cela a commencé à sérieusement indisposer Universal, qui préparait «Les Dents de la mer 3», car nous risquions de leur couper l’herbe sous le pied. Il faut dire que sur l’une des affiches du film, on voyait une planche à voile, avec le chiffre 3 bien en évidence sur la voile, pour créer la confusion ! (rires) (...) En fait, toutes ces similitudes m’avaient été demandées par les producteurs, qui tenaient à ce que «La Mort au Large» soit vraiment identique au film de Spielberg. J’étais un peu réticent à démarquer autant « Les Dents de la mer » mais ils me disaient « mais oui, vas-y on doit vraiment le faire pareil ! » (rires)." (Enzo G. Castellari) (Voir également "mauvaise foi")


"Vampire Assassin", qui ne pique bien sûr aucune idée à "Blade" ! Et vive Ciné Excel, la compagnie de production qui n'a peur de rien !


Le phénomène connait un renouveau depuis le début des années 2000 avec le retour en force du marché de la vidéo qui a accompagné le succès du DVD. Une compagnie comme The Asylum s'est ainsi distinguée en réussissant le tour de force de sortir certaines de ses pâles copies avant les blockbusters dont elles s'inspirent (d'où l'expression "mockbusters"). On ne peut qu'imaginer le rush et le stress qui doivent guider la production de l'un de ces films, écrit, tourné, monté et distribué entre le moment où un blockbuster est annoncé, qu'il est décidé de le copier et le jour de sa sortie en salle. Parmi les exemples les plus éloquents, citons "Alien vs Hunter", "Snakes on a train" et "Transmorphers".




"Chocolate", version Bollywood de "Usual Suspects"...


...et "Zinda", plagiat de "Old Boy". L'avenir du plagiat est en Inde !



Le domaine du film pour enfants, pour sa part, n'a jamais vraiment abandonné ces joyeuses pratiques.


Voir également : Mockbuster, Bollycat
Le glossaire