Accueil > Interviews > Interview de Don Niam

Interview de Don Niam

Si nous aimons rire d'un certain cinéma déviant, nous sommes très loin de mépriser les hommes et les femmes qui s'y sont impliqués ou compromis. Il nous a ainsi paru enrichissant de faire raconter le nanar et son univers par les gens qui l'ont vécu de l'intérieur. La diversité des intervenants et de leurs réponses nous a rendu encore plus proches du cinéma que nous aimons : vous découvrirez, au fil des entretiens que ces différentes vedettes ont bien voulu nous accorder, des informations précieuses pour le cinéphile et le cinéphage, des anecdotes cocasses et, en esquisse, le portrait attachant de personnages souvent hauts en couleur.
liste des catégories

Don Niam


Selon les critères conventionnels, la contribution de Don Niam au 7ème Art est dérisoire. Selon ceux du nanarophile, elle est inestimable. Quand je vous disais que j'avais flashé sur l'acteur, j'étais sérieux comme un pape ! Victime d'un authentique syndrome obsessionnel post-visionnage nanar, je me suis lancé à corps perdu à la recherche de ma nouvelle idole et eu la chance de retrouver sa trace via son site personnel : http://donniam.com ! Car en dehors du cinéma, la véritable activité de Don reste les cours de fitness et les arts martiaux. Entre la préparation physique de joueurs de la NFL (le championnat de football américain) et des programmes matinaux de mise en forme diffusés sur la chaîne ABC, l'homme a de l'expérience dans le domaine, et demeure par ailleurs un authentique champion, terminant deuxième lors de l'édition 1989 du NACMAF (le tournoi de kung fu national aux Etats-Unis). Don Niam a en outre commercialisé ses propres vidéos d'entraînement, un programme baptisé Nitro Kick®. En ce qui me concerne, une interview s'imposait...

Interview menée par John Nada


Don Niam bonjour, et merci d'avoir gentiment accepté de répondre à nos questions. Pour commencer, pourriez-vous s'il vous plaît vous présenter brièvement à nos lecteurs ? En complément de la biographie que l'on trouve sur votre site Internet (http://donniam.com), pourriez-vous par exemple nous exposer votre parcours dans l'apprentissage des arts martiaux ?

J'ai commencé l'apprentissage du Kung Fu dans ma ville natale d'Akron, dans l'Ohio, avec un instructeur qui s'appelait Feeman Ong. Après m'être entraîné sous sa tutelle durant une dizaine d'années, il est décédé. Je suis ensuite allé à San Francisco m'entraîner avec un maître de Choy Lee Fut pendant quelque temps. J'ai alors appris d'un professeur de Kung Fu du Maryland l'existence d'un style de Kung Fu assez unique par rapport aux nombreux autres systèmes connus, appelé Hung Fut. La curiosité m'a poussé à prendre mon téléphone et appeler la seule personne aux Etats-Unis enseignant ce style unique. Cette personne, c'est le Grand Maître Tai Yim, qui est un Grand Maître de Hung Fut de 8ème génération. J'ai roulé jusqu'au Maryland pour le rencontrer, discuter, lui montrer ce que je connaissais et mon intérêt pour le Kung Fu. Il m'a accepté comme élève le 12 juillet 1987. J'étais extrêmement impressionné par le Grand Maître Tai Yim, ses élèves et la façon dont il dirigeait son école. Je me suis entraîné avec lui durant plusieurs années et le Hung Fut est le style de Kung Fu que j'enseigne moi-même depuis plusieurs années aujourd'hui.

En 1993, après deux figurations éclair dans The Making of '...And God Spoke' d'Arthur Borman et Out For Blood avec Don 'The Dragon' Wilson, vous vous retrouvez soudain en tête d'affiche d'Undefeatable aux côtés de Cynthia Rothrock. Comment avez-vous été amené à jouer dans ce film ?

En ce qui concerne mon rôle dans The Making of '...And God Spoke' [un film qui se présente sous la forme d'un faux documentaire à la This Is Spinal Tap NDLR], il s'agissait en fait de mon audition pour le film ! En fait, ils m'ont téléphoné pour me demander si je voulais bien leur signer une autorisation pour qu'ils puissent utiliser mon audition. Je n'ai jamais rien signé mais ils l'ont utilisée quand même. A l'origine, on m'avait dit que je tiendrais le haut de l'affiche face à Lou Ferrigno, mais ensuite ils m'ont dit que j'étais trop massif alors qu'ils recherchaient quelqu'un de plutôt chétif, complètement à l'opposé de Lou. Il en va ainsi dans l'industrie du film... Si seulement j'avais obtenu tous les rôles qu'on m'a promis au cinéma, j'aurai eu une carrière d'acteur à plein temps. J'étais aussi sensé jouer dans la série Power Rangers dans le rôle du maître de Kung Fu mais ça ne s'est jamais fait. J'ai décroché le rôle dans Undefeatable par l'intermédiaire d'une rencontre et d'une audition avec Godfrey Ho organisée par mon Sifu (Maître) Tai Yim, qui connaissait le réalisateur et qui était par ailleurs co-producteur du film [et scénariste, NDLR]. Selon lui, Godfrey appréciait mon apparence.

Aviez-vous déjà entendu parler de Godfrey Ho avant ? Quels souvenirs garderez-vous de Cynthia Rothrock d'une part, et de Godfrey Ho de l'autre ?

Non, je n'avais jamais entendu parler de Godfrey avant de faire le film, mais je suis sûr qu'il y a plein de réalisateurs dont je n'ai jamais entendu parler. Je n'ai pas grand-chose à dire au sujet de Cynthia si ce n'est qu'elle était forte en Kung Fu, que c'était quelqu'un de sincère et de vrai, avec les pieds sur terre, quelqu'un de vraiment chouette. En ce qui concerne Godfrey Ho, je n'avais pas assez d'expérience en matière de réalisation pour le juger en tant que tel.


"En ce qui concerne Godfrey Ho, je n'avais pas assez d'expérience en matière de réalisation pour le juger en tant que tel."



Comment s'est déroulé le tournage ?


Don pose avec des membres de l'équipe d'Undefeatable.

Au poil, je me suis vraiment beaucoup amusé à jouer le méchant et j'attendais chaque jour de tournage avec impatience ! On peut avoir du plaisir même quand on tourne dans un nanar. Comme vous devez le savoir, c'est très difficile d'obtenir un rôle d'envergure dans un film qui bénéficie d'une distribution internationale quand on débute. J'étais content de tourner dans ce film et j'espère pouvoir renouveler cette expérience un jour.


"On peut avoir du plaisir même quand on tourne dans un nanar."

Comment êtes vous ensuite passé du tournage d'Undefeatable à celui du film érotique Justine : Liaisons exotiques en 1995 ?

En ce qui concerne mon apparition dans Justine, j'ai participé à une audition pour jouer le rôle d'un professeur et c'est bien ce que j'ai fait dans le film, où j'apparais en chemise et cravate ! Par ailleurs, je n'ai jamais regardé de film de la série des Justine.

J'ai aussi joué dans une série télé qui s'appelait LA Heat. J'apparais dans le quatrième épisode, dans lequel je joue un tueur à gages ; c'est comme ça que j'ai obtenu ma carte SAG [Screen Actors Guild, le syndicat des acteurs aux Etats-Unis NDLR]. Ici la série a été diffusée pendant environ deux ans sur TNT mais je ne sais pas trop sur quelle autre chaîne on a pu la voir. Je tiens aussi un petit rôle dans un film qui s?appelle Baja Run, avec Bentley Mitchum et Sam J. Jones.

Que ce soit par manque d'opportunités ou manque d'intérêt de votre part, vous êtes ensuite retourné dans votre Ohio natal pour y enseigner le fitness et les arts martiaux, mettant au point le programme Nitro Kick® auquel votre nom est associé aujourd'hui. Où en êtes vous à l'heure actuelle ? Avez-vous d'autres projets ?


J'adore l'industrie du cinéma mais je commençais à en avoir un peu marre de cachetonner à Los Angeles, et puis mon père est tombé très malade alors je suis rentré dans l'Ohio. Finalement j'y suis resté, j'ai rouvert une école de Kung Fu et j'ai développé un programme d'entraînement grand public.

Avant de quitter l'Ohio en 1991 pour aller à Los Angeles, j'avais déjà essayé de sortir ma propre vidéo, que je comptais appeler Nitro Dynamics, mais je n'avais alors pas pu trouver le soutien financier dont j'avais besoin. Du coup, quand je suis rentré dans l'Ohio et que j'y ai ouvert ma salle d'entraînement, j'ai pu relancer le projet par la même occasion.


Ce programme s'appelle Nitro Kick® et il est disponible via deux cassettes vidéo. Le premier volume comprend des exercices de Kung Fu de raffermissement et de musculation, un entraînement abdominal intense ainsi que les bases en coups de pied, coups de poing etc. Le second volume propose lui des exercices de stretching et un entraînement cardiovasculaire intense en Kick boxing et en Kung Fu. Aujourd'hui, je donne des cours de Hung Fut et mène des séances de Nitro Kick® tous les jours. Mes cours de Hung Fut s'adressent aux adultes mais aussi aux enfants via des classes séparées. Mes classes de Nitro Kick® sont surtout constituées de femmes mais il y a quand même quelques hommes aussi. J'ai l'intention de faire d'autres vidéos d'entraînement et j'espère pouvoir faire d'autres films dans un futur pas trop lointain.




- Page 1 -
Retour vers les interviews