Accueil > Interviews > Interview de Raven De La Croix (page 2)

Interview de Raven De La Croix (page 2)

Si nous aimons rire d'un certain cinéma déviant, nous sommes très loin de mépriser les hommes et les femmes qui s'y sont impliqués ou compromis. Il nous a ainsi paru enrichissant de faire raconter le nanar et son univers par les gens qui l'ont vécu de l'intérieur. La diversité des intervenants et de leurs réponses nous a rendu encore plus proches du cinéma que nous aimons : vous découvrirez, au fil des entretiens que ces différentes vedettes ont bien voulu nous accorder, des informations précieuses pour le cinéphile et le cinéphage, des anecdotes cocasses et, en esquisse, le portrait attachant de personnages souvent hauts en couleur.
liste des catégories

Raven De La Croix (page 2)


"Up" semble avoir été un travail vraiment dur pour vous, vu le caractère de Russ. Si c'était à refaire, le referiez-vous?

Je suis l'aînée d'une famille de 8 enfants du Bronx à New York. J'ai donc été habituée au travaux pénibles, et... j'ai apprécié l'action et les cascades, ainsi que les inestimables leçons que j'ai pu tirer du fait d'être impliqué dans un film et ce, sous tous ces aspects. Tout ceci s'est avéré inestimable au fil des ans, et des projets où j'ai pu appliquer tout ce que j'avais appris. Russ ETAIT tyrannique, mais je l'avais cerné depuis le début, et j'avais identifié son attachement à ses camarades de l'armée. J'avais donc pris l'habitude de le saluer après chaque scène de cette manière « Quelle est la prochaine prise, Chef !? »,je lui fournissais tout ce qu'il attendait en trois prises maximum. Dans le même temps, il est clair que tout dépend du mariage des énergies entre les acteurs et les techniciens. Russ était un perfectionniste avec ses propres standards. Bien sûr, il est évidemment trop tard pour travailler de nouveau avec Russ, mais si ce n'étais pas le cas j'accepterais avec les mêmes raisons qui m'ont poussé à accepter la première fois. Je crois qu'avec « Megavixens », Russ s'est compromis. Il s'est éloigné de son style originel de "voyeuriste" montrant de belles femmes innocentes, ou au contraire, montrant des femmes qui ne seraient plus victimes (films d'action érotiques) mais plutôt des sortes de "vengeresses" (ce qui a eu pour effet d'embrouiller les féministes). Je pense qu'il a finalement écouté les conseils de quelques "amis" en faisant ses scripts. Il a débattu misérablement avec les féministes et a essayé de fournir des images consensuelles qui conviendraient à tout le monde. L'industrie du « hard core » lui reprochait d'être fade, les féministes, de montrer des femmes nues, et le « main stream » était choquée quoi qu'il fasse. Donc, dans un monde où il aurait dû être plus fort pour soutenir son propre art, il s'est compromis et ne s'en est jamais remis. C'est malheureux, parce qu'il est évident que dans ses films précédents Russ avait innové et ouvert une brèche pour ce genre qui s'est retrouvé dans le génie comique de Benny Hill ou de certains autre films cultes, comme celui de Bill Winckler. Si c'était la formule originelle de Russ Meyer qui était à refaire aujourd'hui, avec toutes les filles de l'époque, je le referais certainement ! Mais d'un point de vue plus réaliste, nous avons quelques bons réalisateurs de comédies, et Bill Winckler est certainement en train d'explorer un genre nécessaire en ce moment (pour l'amusement et la détente). Bill est très occupé à expédier le produit sur demande, partout dans le monde. Il est là pour nous redonner le sourire de manière saine et amusante. Le « hahahaha » est de retour grâce à des plaisanteries idiotes et sexy comme l'homme canular dans « Les monologues du vagin ».


"C'est malheureux, parce qu'il est évident que dans ses films précédents Russ avait innové et ouvert une brèche pour ce genre qui s'est retrouvé dans le génie comique de Benny Hill ou de certains autre films cultes"

"Up!" and "The lost empire" sont deux films mega cultes, est ce que cela a été difficile à gérer par la suite ?

C'est sur, "UP!" & "Lost Empire" sont les plus populaires et les plus cultes. Il y a aussi "Six Days in Roswell" & "The Elastic Zenith". En tous les cas, la célébrité est quelque chose de dur à gérer. A Hollywood, il semble que chacun est dans le business et ce qui détermine combien de temps vous allez durer, c?est combien votre coeœur est ouvert, comment vous traitez les gens, si vous les traitez avec gentillesse et si vous avez de la gratitude par rapport au succès et au talent. C'est propre à chacun de savoir comment réagir et répondre face aux gens. Mais je trouve que les gens ici sont constamment « en demande », exigeants. Même les célébrités. En tous les cas, je trouve rare les producteurs et écrivains hommes qui comprennent suffisamment les femmes pour leur donner des rôles intéressants et positifs plutôt que les habituels rôles stéréotypés de femmes-fantasmes. Je ferais mieux de me mettre à écrire moi-même !

William Winckler est en train de préparer la suite de Double D Avenger, dans lequel vous allez jouer le rôle principal. Pouvez vous nous en dire un peu plus ?

J'ai lu le script et je hurlais déjà de rire, sachant ce que Bill en ferait. J'ai deux rôles principaux dans cet opus ! Il y a même Mikee, mon mari qui joue le faire-valoir du deuxième rôle principal. Quand à Kitten, elle travaille sur un autre projet, et Haji a du déménager à New York elles ne joueront donc pas dans cette suite. Pour la première « partie », j'incarne toujours le side-kick (personnage secondaire rigolo) de Double-D Avenger. Le second personnage que j'incarne est du type Elvira, qui se révèle en fait être la soeœur maléfique du docteur De la Croix (l'autre personnage). Il semblerait que cette fois ci, la DD Avenger ait encore à se battre pour protéger sa ville du crime : un proxénète, très 70's, a trouvé un plan pour extorquer des fonds, à l'aide de ses 4 prostituées. Elles injectent en effet un sérum aux politiciens avec qui elles couchent, ce qui a pour effet de les transformer en loups-garous ! Elles ont obtenu le sérum de Gertrude (la méchante du film) et Doc De Lacroix doit vite trouver un remède ! Le tout dans une atmosphère hilarante, sans temps mort !

La plupart des gens vous voient avant tout comme l'actrice principale des Vixens, alors qu'en fait, vous avez littéralement eu plusieurs vies. Quelle partie de vous aimeriez vous que les gens retiennent ?


Raven aujourd'hui, en phase avec elle-même.

Raven De Lumiere, c'est la femme que je devins après, revenant de sous terre et émergeant à la lumière. Ravenne Z, c'est moi maintenant. La somme de toutes les autres. Le MOI faisant face à la lumière. La part de moi qui a toujours et sera toujours présente, c'est celle qui n'a jamais vraiment grandi, je suis devenue une enfant responsable ! (rires) Mais pas mon coeœur. Je suis très romantique en fait. Le grand amour dans la vraie vie est éclaboussé par tous ses exploits sexuels hardcore qui ôtent tout sentiment et pureté du cœur. Ma vie a souvent été entachée par des personnes intéressées par le profit de ce que pouvait me rapporter « mes atouts naturels généreux ». Ce dont les gens devraient se rappeler de moi ? Ce qu'il y a d'important est à l'intérieur. Ne cherchez pas en dehors de vous-même. Accepter ce que le reflet du miroir vous montre. Il n'y a pas d'accident dans la création. Seulement la vie et le droit de créer ses propres rêves depuis un canevas vide, c'est cela le challenge.


Page précédente -

- Page 1 -- Page 2 -
Retour vers les interviews