OSA

de Oleg Egorov
avec Kelly Lynch, Daniel Grimm, Phillip Vincent, Etienne Chicot...

Malgré sa jolie jaquette, son concept intéressant et ses cinq premières minutes prometteuses, "OSA" s'avère être un film très long et très chiant. Pas d'idée originale, pas d'acteurs qui sortent du lot, mis à part monsieur Big, le grand méchant. Le reste, c'est du vide comblé avec du rien. Le budget de cette production US est d'ailleurs si décati qu'il économise sur les décors post-apo en livrant un "pré-post-nuke".

La Créature du Lac Gris

OSA