Accueil > Chroniques > Nanars d'action > Guerre > Braddock, Portés Disparus III

Braddock, Portés Disparus III

  • Titre original : Braddock : Missing in Action III
  • Réalisateur : Aaron Norris
  • Année : 1987
  • Pays : Etats-Unis
  • Genre : Guéguerre (Catégorie : Guerre)
  • Durée : 1h40
  • Acteurs principaux : Chuck Norris, Aki Aleong, Roland Harrah III, Miki Kim
  • Producteur : Menahem Golan
Note :
2
TantePony
TantePony

Chronique



Portés Disparus 3 est un patchwork de clichés mal agencés entre eux, se surpassant les uns les autres et aussi gros que l'artillerie lourde utilisée par l'inoxydable Chuck Norris dont le jeu est à l'égal des subtilités du scénario, c'est à dire nul.





"Subtil" sera le maître mot.


Pendant 1h40 on assiste, partagé entre perplexité navrée et plaisir vaguement coupable, à un déballage fébrile d'inepties plus rocambolesques les unes que les autres. Braddock (Chuck Norris) ne parle guère, et ses yeux vides de toute expression comblent de joie les amateurs d'acting nanar.







Une palette d'expressions qui flirte étrangement avec l'envie de faire caca.


Lorsqu'il retrouve sa femme qu'il croyait morte depuis 15 ans, pas un soupçon de joie. Lorsqu'il découvre son fils, pas une lueur de bonheur. Lorsque sa femme meurt sous ses yeux d'une balle dans la tête cinq minutes environ après les retrouvailles, il consent juste à brailler un "non !" sans grande conviction.



Ca se voit pas mais je suis super ému là...


En fait, Braddock ne s'exprime que par ses coups de pieds et ses prises de kung-fu. La plus longue phrase qu'il ait eu à retenir (j'imagine que cette scène a dû être bien difficile pour Chuck) c'est lorsqu'il répond à la mise en garde du type de la CIA ("Attention où vous mettez les pieds") par cette réplique sans concessions : "Je mets les pieds où je veux Little John, et c'est souvent dans la GUEULE". Et paf !



Pour le tournage de "Doom le film", on sait qui contacter...


A part ça, Chuck c'est quand même le héros, et pour nous le prouver, il tuera bien une centaine de méchants Vietnamiens (ben oui, les Vietnamiens sont méchants, tous autant qu'ils sont, on va pas s'encombrer de subtilités, ça nuirait à la clarté de l'intrigue et après le public aurait du mal à suivre) et les Vietnamiens, ils doivent avoir de sérieux problèmes avec l'alcool parce qu'ils ratent systématiquement leur cible. C'est pas pour faire la mauvaise langue mais rater une quinzaine de fois un camion qui traverse un champ quand on est dans un hélico juste à 5 mètres en dessus, ça devient problématique… ( et c'est le Vietnam qui a gagné la guerre, c'est ça ?)



Qu'ils sont nuls, ces Viets... (hein, pas vrai Chuck ?!)


Autre passage bien marrant, c'est l'incontournable scène de torture (ouhlala, ils sont sadiques ces Viets, fourbes et retors et tout) où Braddock va survivre à la sempiternelle scène d'électrochocs.



Même pas mal...


Aucun souci pour Bradock qui va sauver une cinquantaine d'orphelins dont la vie était en danger (en effet, il s'agissait d'orphelins mi-amerloques mi-viets, mal vus de l'armée vietnamienne).



Et bien équipé avec ça...


Seule ombre au tableau de ce nanar, la phrase du plan final qui proclame qu'"il reste encore 12 000 enfants dans cette situation au Vietnam". Et là, on se dit : qu'est-ce cette phrase sur une situation réelle fout là, dans ce film complètement débile et irréaliste ? Qui plus est, comment ce film peut-il se permettre de proposer une morale quand on assiste tout du long à une mascarade binaire de méchants viets contre le gentil américain ? Cette phrase, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase, et on se demande avec écœurement comment des films aussi idiots et propagandistes peuvent arriver chez nous.



Qui a dit manichéen ?




Note de Nikita : en Italie, la série des "Portés disparus" avec Chuck Norris a été titrée "Grondement de tonnerre", qui en italien s'écrit... "Rombo di tuono" ! Il est tout simplement impossible qu'il ne s'agisse pas d'une volonté éhontée de rapprocher cette trilogie norrissienne de celle de Sylvester "Rambo" Stallone.





TantePony
TantePony

Braddock, Portés Disparus III

Ils l'ont dit


  • Je mets les pieds où je veux !
PUB

Les notes des membres

Moyenne : 1.75
avatar de Labroche Labroche : 2.5
avatar de Mayonne Mayonne : 1.5
avatar de Peter Wonkley Peter Wonkley : 1
avatar de TantePony TantePony : 2

Cote de rareté

"MGM" n'a pour l'instant réédité ce film qu'en zone 1, et uniquement dans un pack contenant le numéro 2 (ça va être bourratif). Pas de bonus à attendre mais des sous-titres français. C'est quand même se priver d'une VF pas avare en petites répliques machos (la VO des Chuck Norris étant généralement moins flamboyante que la version française où les doubleurs se lâchent un peu). Les deux VHS françaises de chez "Warner" (dont une dans la collection martiale "Action Special Heros") se trouvent encore assez facilement en trocantes.

Cote de rareté : 3/Rare Consulter le barème de notation

Affiches en plus