Accueil > Personnalités > Mark Gregory

Mark Gregory

Mark Gregory

Biographie



Avec son visage aussi expressif qu’une boîte de flageolets, sa démarche assez curieuse et sa coupe de Rambo du pauvre, difficile de ne pas rire en le voyant à l’écran. La palette de son jeu d’acteur se limite à deux expressions (content / pas content). C’est pour ça qu’on l’aime ici. Mais il reste un ovni dans le paysage du bis italien, aussi il serait bon de s’intéresser à son parcours.



Mark Gregory, de son vrai nom Marco Di Gregorio, serait né en 1965 à Rome. Son enfance n’est pas très heureuse, suite à la mort de sa mère dans des circonstances mystérieuses et des problèmes d’alcools de son père. Il a à peine 17 ans quand il se met à travailler dans un magasin de chaussures. C’est alors que l’excellent Enzo G. Castellari, qui cherche un acteur pour interpréter le rôle principal dans son nouveau film « Les Guerriers du Bronx » (une copie de « New York 1997 » et des « Guerriers de la nuit »), le repère dans une salle de sport.

Ici, il interprète Trash, le loubard au grand cœur qui écume le Bronx avec sa bande de motards. Il y rencontre Anne (interprétée par Stefania Girolami, la fille de Castellari), une riche héritière pourchassée par un tueur sans pitié (excellent Vic Morrow). Tout cela est fort sympathique mais d’après Castellari, le gros problème venait de Mark : J’ai eu avec lui des problèmes car, étant culturiste, il avait une manière de bouger bizarre, empotée, presque féminine. Je devais tout le temps ajouter dans la scène des éléments qui justifieraient sa démarche. Quand il devait marcher droit, c’était un cauchemar ! D’ailleurs les vrais motards qui jouaient dans le film se payaient sa tête : « Hé, tu marches comme une gonzesse ! Où tu vas comme ça, poulette ? ». Et lui, qui comprenait mal l’Anglais, croyait que c’était des dialogues du film, et il hochait la tête en souriant d’un air pénétré ! (rires) C’est un garçon qui n’a jamais aimé être acteur, même s’il faisait des efforts.




En 1983, il tourne dans une version d’Adam et Eve : « Adama ed Eva, la prima storia d’amore » alias « Adam and Eve versus the cannibals » (quel titre !), film jouissant d’une terrible réputation et dans lequel notre Marco favori se ballade à poil en cabotinant à l’extrême.



C’est la même année qu’il interprétera un de ses meilleurs films, à savoir « Tonnerre », un sous-Rambo où notre brave Marco est l’indien Thunder, qui s’oppose à la destruction du cimetière de ses ancêtres, ce qui va bien entendu lui attirer quelques ennuis. Le film marcha tellement bien qu’il y eu deux suites (pour en savoir plus, voir plus bas). Mais malheureusement, suite à des problèmes familiaux, Mark commence à négliger l’entraînement. A tel point qu’en 1984, lorsqu'il tourne « Les Guerriers du Bronx 2 », il ne porte plus que très rarement sa magnifique veste en cuir qui permettait d’admirer ses muscles saillants (il est affublé d’un t-shirt flanqué d'une tête de mort et d’un blouson). Cela dit, ce n’est pas lui le problème de cette médiocre séquelle qui privilégie plus l’action que le précédent. Castellari m’avoua un jour qu’il n’aimait pas le film car il n’avait pas très envie d’en faire une suite. A la vision du film, on doit bien se rendre à l’évidence : ça sent le foutage de gueule ! Marco ne fait que massacrer du cosmonaute pour venger ses parents. Un film qui pourra néanmoins s'avérer plaisant pour certains avec ses interminables scènes de fusillade (par ailleurs très bien faites, où l’on sent que Castellari est un réalisateur non dénué d'un certain talent).




Certaines personnes l'auraient vu aussi faire de la figuration dans « Les Nouveaux Barbares », mais ça reste à confirmer...




Mark Gregory dans « Thunder III ».


Après ça, les rares films de Mark qui sont parvenus chez nous sont des direct-to-video. C’est le début de la fin, en quelque sorte. En 1985, Mark Gregory tourne le très mauvais « Thunder II, le guerrier rebelle » (la seule chose de notable dans ce film est que l'on remarque une légère amélioration dans son jeu), puis enchaîne avec « Delta Force Commando » en 1987 (à votre avis, de quel film s’inspire t’il ?), film dans lequel, paraît t-il, il joue le méchant (Marco en bad guy, on veut voir !).

C’est en 1988 que Mark Gregory boucle la trilogie des « Tonnerre » avec « Thunder III », toujours réalisé par Larry Ludman (prononcez "Fabrizio De Angelis"), avec John Phillip Law. Selon mon très estimé confrère Le Rôdeur, il serait aussi naze que le second.

La fin de sa carrière n’est plus constituée que par des sous-Rambo 2 que nous n’avons pas encore eu l’occasion de voir, mais essayons quand même de nous pencher dessus.




En 1988, Marc tourne dans « Ten-Zan ultimate mission », qui se déroule en Corée du nord (le film a été projeté récemment au festival d'Udine) dans lequel il interprèterait aussi un rôle de méchant. Puis il enchaîne la même année sur « Un soldat maudit » où il partage l’affiche avec Peter Hooten et la vedette des Philippines Romano Kristoff (alias « Slash le Découpeur »), deux habitués des films de guerre « musclés ». Mais à la fin des années 80, tout se dégrade. L’artisanat italien n’est plus en mesure de rivaliser avec les grosses productions. L’Amérique a gagné, en quelque sorte.



Il tourne néanmoins un dernier film en 1989, « Afghanistan, The Last War Bus » (bien qu’il soit appelé « War Bus 2 » je ne pense pas qu’il ait un rapport avec le film que Ferdinando Baldi a tourné avec Romano Kristoff) où Marco flingue du barbu. Ensuite, il a totalement disparu.

Quand j’ai demandé à Castellari ce qu’il était devenu, il m’a répondu qu’il n’en avait pas la moindre idée mais qu’il y aurait des rumeurs comme quoi il aurait rejoint un groupe de hippies et serait serveur dans un restaurant de Rome. Difficile de savoir si ces rumeurs sont fondées, d’autant que certains l’auraient vu dessiner des madones sur le parvis du Vatican. Aussi nous invitons cordialement Mark Gregory à se manifester si jamais il apprenait l’existence de cette petite bio (mais a t-il Internet ?).





MrKlaus
MrKlaus

retour vers les acteurs

Filmographie



1989 - Opération Warbus / Un bus pour la mort (Afganistan, the last war bus / L'ultimo bus di guerra)

1988 - Thunder III

1988 - Ten Zan-Ultimate mission

1988 - Un soldat maudit (Soldato maledetto / Just a damned soldier)

1987 - Delta Force Commando

1985 - Thunder II : Un guerrier rebelle (Thunder II)

1984 - Les Guerriers du Bronx 2 (Fuga dal Bronx)

1983 - Adamo ed Eva la prima storia d’amore

1983 - Tonnerre (Thunder)

1982 - Les Guerriers du Bronx (1990 i guerrieri del Bronx)