Recherche...

Nos chroniques Nanars martiaux

Des films de ninja issus des délires de cerveaux malades, des clones de Bruce Lee, du kung fu en trampoline : les arts martiaux ont beau avoir donné lieu à des classiques, ils ont surtout été la source d'inspiration n°1 du nanar bagarreur.

Les ninjas, guerriers de l'ombre qui, pour le bonheur des nanarophiles, ont bien fait d'en sortir, ont été remis au goût du jour dans les 80's aux USA. Ces succès inspireront quelques gredins de Hong Kong qui produiront en masse des films de ninjas si incroyablement mauvais qu'ils continuent aujourd'hui encore d'embarrasser les acteurs qui s'y sont fourvoyés. [Visitez notre minisite exclusivement réservé aux ninjas]
Chinese Super Ninja 2
Exit the dragon, enter the photocopie. La mort de Bruce Lee entraîna l’éclosion d’un nombre incalculable de clones qui tentèrent par tous les moyens (même les plus honteux… en fait, surtout les plus honteux) de se faire passer pour le « Petit Dragon » dans des productions fauchées : bienvenue au royaume en toc des Bruce Li, Bruce Le, Bruce Lo et autres Brute Lee.
Dragon Force
Des films de kung-fu 70's aux direct-to-video de kickboxing 90's, le nanar comprend des quantités industrielles d'artistes plus ou moins martiaux dont le talent face à la caméra se résume souvent à lever bien haut la jambe pour tataner les gencives de l'adversaire.
Undefeatable