Recherche...
Le glossaire du Pr. Ryback

Y comme …


Comédie nanarde

L'un des genres les plus communément associés au nanar en France. Le charme de la comédie nanarde, auquel certains demeurent résolument rétifs, se mesure à l'aune de ce paradoxe : les mauvais films comique ne faisant en principe pas rire, une comédie ratée peut-elle être un nanar (qui se doit d'être amusant ?)





Le secret de la bonne comédie nanarde tient précisément du degré d'inefficacité de ses gags et de leur caractère énorme, qui provoque le rire non plus au premier, mais au second degré (ou alors également au premier, à force d'user le cerveau du spectateur). La distance que le nanardophile saura mettre entre les procédés employés pour le faire rire et le résultat visible à l'écran déterminera le degré de nanardise de la comédie en question.





En France, Max Pécas est considéré par le grand public comme le spécialiste du nanar comique, mais ses films n'ont pas vraiment la faveur de l'équipe de nanarland, qui lui préfère Philippe Clair, dont les films bénéficient souvent d'une véritable folie qui en fait des sortes de dessins animés aussi navrants que réjouissants. La comédie nanarde n'est cependant pas une spécialité française : de nombreux autres pays, comme l'Italie (acteurs grimaçants et filles à poil. Voir également : Sexy comédie), les Etats-Unis (humour très gras inside), la Grande-Bretagne (le fameux "working class humor"), le Brésil ("Brazilian Star Wars") la Turquie ou la Grèce ayant produit leur lot de comédies débiles. Les pays arabes sont également bien lotis en la matière. L'humour, nanar ou pas, ne voyageant pas toujours très bien, toutes ces productions ne nous sont pas forcément connues.













Un certain air de famille (par ailleurs fortuit) peut être observé entre le comique nanar italien Alvaro Vitali et son collègue turc Mete Inselel.



Voir également : France, Italie, sexy-comédie, Decamerotico.